Actualisé

LondresLes Monty Python font leur grand retour sur scène

Trente ans après leur dernier film à succès, la mythique bande britannique se reforme à l'occasion d'un spectacle. Les amateurs des Monty Python jubilent déjà.

1 / 11
Les Monty Python vont faire leur retour à Londres dans u spectacle «bien crade». (30 juin 2014)

Les Monty Python vont faire leur retour à Londres dans u spectacle «bien crade». (30 juin 2014)

Keystone
Les Monty Python annoncent le 21 novembre qu'ils vont se reformer pour un «spectacle» sur scène.

Les Monty Python annoncent le 21 novembre qu'ils vont se reformer pour un «spectacle» sur scène.

Keystone
Terry Jones, John Cleese, Michael Palin, Graham Chapman, Eric Idle et Terry Gilliam en 1969.

Terry Jones, John Cleese, Michael Palin, Graham Chapman, Eric Idle et Terry Gilliam en 1969.

AFP

La troupe britannique des Monty Python, précurseur du comique de l'absurde, va se reformer pour un «spectacle» sur scène, le premier depuis 30 ans. Quelles que soient les motivations des cinq comiques, les attentes sont énormes.

Trente ans après «Le sens de la vie», leur dernier film ensemble, réalisé en 1983 par Terry Jones, cinq des six comiques, John Cleese, Eric Idle, Terry Gilliam, Michael Palin et Terry Jones ont convoqué jeudi une conférence de presse à Londres pour annoncer leur décision de rempiler, pour le plus grand plaisir de leurs fans.

Seul absent, Graham Chapman est décédé en 1989 d'un cancer de la gorge.

Répliques absurdes

«Nous sommes en train de mettre sur pied un spectacle - c'est pour de vrai», a annoncé mardi Terry Jones à la BBC. Cette petite phrase sibylline a suscité une excitation fébrile en Grande-Bretagne, chacun se remémorant les répliques drolatiques de leur série télévisée loufoque, «Monty Python's Flying Circus», diffusée sur la BBC entre 1969 et 1974, et revendue dans le monde entier.

L'un de leurs sketchs les plus célèbres s'appelle «le Perroquet mort» et met en scène John Cleese ramenant à l'animalerie son Ara bleu parce qu'il est mort. Michael Palin, qui joue le propriétaire du magasin lui assure: «il n'est pas mort, il dort!». S'ensuit cinq minutes de joute verbale aussi absurde qu'hilarante.

Ces répliques, John Cleese les répétera aux funérailles de son ami Graham Chapman.

«Rembourser mon emprunt»

Leurs films «Monty Python, Sacré Graal» (1975) ou «La vie de Brian» (1979) ont également marqué les esprits et fait grincer les dents des groupes religieux. Dans «La vie de Brian», Graham Chapman interprétait en effet un homme pris par erreur pour Jésus. Une satire qui a remporté un énorme succès public.

Aujourd'hui tous septuagénaires, les «Pythons» surfent sans doute sur une propension à la nostalgie. «Je suis très excité. J'espère que ça va nous rapporter beaucoup d'argent. J'espère pouvoir rembourser mon emprunt», a cependant déclaré mardi Terry Jones. Trait d'humour ou minute de sincérité?

Attentes énormes

John Cleese a quant à lui baptisé son one-man-show «La tournée de la Pension alimentaire», assurant avoir grand besoin d'argent pour payer les frais de son récent divorce. Quelles que soient leurs motivations, les attentes sont énormes. L'acteur a repris le rôle de Q, spécialiste des gadgets de l'espion James Bond.

Après la dissolution du groupe, chacun est parti voler de ses propres ailes et tous ont réussi en solo. Terry Gillian, 72 ans, le seul américain de la troupe, a ainsi poursuivi une carrière à succès comme réalisateur, scénariste, acteur et producteur de cinéma.

Eric Idle, 70 ans, a quant à lui écrit la comédie musicale «Spamalot», une parodie de la légende du Roi Arthur. Terry Jones, 71 ans, est lui devenu un historien et présentateur télé. Dans le même temps, Michael Palin, 70 ans, remportait un énorme succès avec ses documentaires de voyage.

(ats)

Ton opinion