Publié

Guerre civileLes morts se multiplient en Syrie

Au moins 183 personnes ont été tuées dans les violences à travers la Syrie samedi, «dont au moins 34» à Daraya, près de Damas, a annoncé dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Depuis le début de la révolte contre le président Bachar al-Assad en mars 2011, les violences ont fait 25'000 morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Depuis le début de la révolte contre le président Bachar al-Assad en mars 2011, les violences ont fait 25'000 morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Keystone

Selon l'OSDH, 320 corps ont été retrouvés à Daraya depuis samedi mais la majorité des victimes ont vraisemblablement été tuées les jours précédents, au cours d'une vaste opération de l'armée lancée il y a cinq jours pour chasser les rebelles de cette localité de 200.000 habitants.

Les découvertes macabres de ce type, souvent les cadavres de personnes victimes d'une exécution sommaire, se multiplient en Syrie depuis quelques semaines.

Samedi, les violences ont fait au total 183 morts - 124 civils, 39 soldats et 20 rebelles. Parmi les civils figurent 34 morts à Daraya dont des femmes et des enfants.

Le bilan de l'OSDH, basée en Grande-Bretagne et qui s'appuie sur un réseau de militants et de témoins, est impossible à confirmer de source indépendante compte tenu des restrictions imposées à la presse par Damas.

Depuis le début de la révolte contre le président Bachar al-Assad en mars 2011, les violences ont fait 25.000 morts, selon l'OSDH, et poussé plus de 200.000 Syriens à fuir vers les pays voisins, selon le Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR).

InfoboxLe vice-président syrien réapparaît

Le vice-président syrien, Farouk al-Chareh, qui fait l'objet d'intenses spéculations après des informations sur une tentative de défection, est apparu dimanche en public pour la première fois depuis plus d'un mois.

Il est apparu peu avant une rencontre prévue à Damas avec Alaeddine Boroujerdi, président de la commission parlementaire iranienne pour la politique étrangère, dont le pays est le principal allié régional du régime.

Appel de la Jordanie

La Jordanie a lancé un appel à la communauté internationale pour qu'elle renforce son aide humanitaire aux quelque 160.000 réfugiés syriens accueillis sur son sol.

"Le nombre de réfugiés augmente et nos ressources limitées baissent", s'est inquiété dimanche le ministre de l'Information Samih Maatyah.

Le porte-parole du gouvernement a précisé que l'afflux de réfugiés dépassait désormais les 2000 personnes par jour. Vendredi, plus de 2300 Syriens avaient passé la frontière, établissant un nouveau record journalier depuis le début du conflit syrien en mars 2011.

(ats)

Votre opinion