Publié

Ouragan SandyLes New-Yorkais inquiets pour leur sécurité

Les autorités ont renforcé les patrouilles autour des magasins et des boutiques vandalisées, au grand soulagement des habitants peu rassurés.

Ce policier surveille ce magasin qui a été cambriolé durant le passage de l'ouragan.

Ce policier surveille ce magasin qui a été cambriolé durant le passage de l'ouragan.

Keystone

La police new-yorkaise a installé des rangées de projecteurs et renforcé les patrouilles pour rassurer la population, dans une ville partiellement plongée dans le noir après le passage de la tempête Sandy.

Plusieurs galeries réputées du quartier de Chelsea, à Manhattan, ont embauché des vigiles et les concierges des immeubles se sont transformés en gardes. A Coney Island, une centaine de policiers étaient postés mardi soir aux coins des rues ou patrouillaient en voiture pour surveiller des boutiques vandalisées et une banque endommagée, au grand soulagement d'habitants choqués.

Des mesures ont été prises après une deuxième nuit sans électricité et alors qu'est posée la question du temps nécessaire avant le retour à la normale. Le maire Michael Bloomberg a promis "une présence policière très forte" dans les quartiers plongés dans l'obscurité, c'est-à-dire principalement le bas de Manhattan.

"Clairement, les défis auxquels va devoir faire face notre ville dans les jours à venir sont énormes", a prévenu le maire de New York, Michael Bloomberg. L'électricité pourrait ne pas revenir avant le week-end pour des milliers d'habitants habitués à mener une vie rythmée par le métro et les épiceries ouvertes 24h sur 24, sous les feux des gratte-ciel.

Le métro toujours hors service

Certaines lignes de bus ont repris leur service et plusieurs ponts ont rouvert, mais les responsables des transports publics ne pouvaient pas dire quand le métro fonctionnerait à nouveau, après avoir subi les pires dégâts de son histoire centenaire.

La ville a modifié les règles qui régissent le fonctionnement des taxis et encouragé les chauffeurs à prendre plus d'un passager à la fois, une solution inenvisageable pour les New-Yorkais en temps normal.

Les écoles étaient fermées encore mercredi, mais la Bourse devait rouvrir. Le maire devait faire sonner la cloche de l'ouverture des marchés.

"Nous allons bien, mais au début nous étions inquiets", avoue mardi Oleg Kharitmov, 12 ans, en promenant son chien avec ses parents devant la banque endommagée à Coney Island. "Je suis assez content que les flics soient là."

Selon les autorités, il n'y a eu aucune vague de violence particulière, même si la police a procédé à de nombreuses arrestations lundi et mardi pour vol, comportement délictueux ou intrusion. Dans l'une des affaires, trois hommes sont soupçonnés de vol dans un magasin Radio Shack de Rockaway Beach dans le Queens.

Dans l'obscurité, les habitants sont inquiets. "On ne sait pas ce qu'il peut nous arriver", s'inquiète Yvique Bastien, ses deux enfants devant elle.

Le concierge Roberto Pineta a décidé de surveiller nuit et jour l'immeuble dans lequel il travaille, dormant seulement quelques heures par jour. "C'est un peu déconcertant d'être dans le noir, mais je me sens en sécurité. Ces gars sont géniaux", déclare Stacey Vuolo, en route pour l'appartement voisin de son beau-frère, qui a la chance d'avoir de l'eau froide pour se doucher.

Sur la 24e rue ouest, des générateurs éclairent la galerie Andrea Rosen, qui a embauché un service de sécurité. Plus bas dans la rue, l'artiste Arlene Rush raconte qu'elle n'a pas demandé de sécurité supplémentaire pour son studio au 2e étage car il faut plusieurs clés pour y parvenir.

"Je n'ai pas vraiment besoin des flics", renchérit son voisin Guy Kloppenburg, un professeur, ajoutant: "Nous frappons aux portes les uns des autres pour s'assurer que tout le monde va bien."

Des courses à la bougie

Dans le petit marché de Hudson Gourmet, dans le quartier de Greenwich Village, les caissiers s'éclairaient à la bougie et les clients faisaient leurs courses une lampe torche à la main.

Lee Leshen utilisait la lumière de son téléphone pour trouver sur les étagères trois paquets de pâtes linguine et une boîte de tomates en conserves. Sans électricité mais avec le gaz, il peut cuisiner, ce qu'il ne lui arrive pratiquement jamais.

Les dommages causés par Sandy au réseau d'électricité ont entraîné une coupure de courant supplémentaire mardi soir pour 160.000 habitants de Brooklyn et de Staten Island. Selon la compagnie Consolidated Edison, le rétablissement prendrait quatre jours pour la totalité des 323'000 clients de Manhattan et Brooklyn.

Pour les quartiers du Bronx, du Queens, de Staten Island et du comté de Westchester, soit plus de 450'000 foyers touchés, le rétablissement pourrait prendre une semaine. La tempête Sandy a fait 18 morts dans la ville de New York, a annoncé mardi le maire de la ville Michael Bloomberg.

Un immense incendie a détruit une centaine de maisons inondées sur le front de mer dans le quartier du Queens mardi. Le bilan national s'établissait mercredi à 55 morts.

(sipa-AP)

Votre opinion