Publié

SuisseLes nominés pour le Prix suisse de la scène connus

Le Vaudois Karim Slama, le duo Les Diptik et l'Alémanique Simon Chen sont les trois nominés cette année.

Le comédien Karim Slama, ici en 2015.

Le comédien Karim Slama, ici en 2015.

Keystone

Le comédien vaudois Karim Slama, le duo americano-fribourgeois Les Diptik et l'Alémanique Simon Chen sont nominés pour le Prix suisse de la scène 2020. Il sera décerné lors du Gala d'ouverture de la Bourse Suisse aux Spectacles au KKThun le 16 avril prochain.

Karim Slama fait travailler les zygomatiques des spectateurs avec son one man show des deux côtés de la barrière de rösti, rappellent les professionnels du spectacle suisse dans un communiqué jeudi. Débutée en 2001, sa carrière décolle en Suisse romande.

Sept ans plus tard, il conquiert aussi les scènes alémaniques avec son spectacle «Karim Slama cherche un peu d'attention». Slama est l'un des rares artistes de la scène à se produire au niveau national avec des spectacles bilingues et interculturels. En plus de ses one man shows, dans lesquels il brocarde des situations du quotidien, Slama travaille également avec des collectifs tels que le Théâtre-forum «Le Caméléon», le cirque Knie ou la Karl's Kühne Gassenschau. Karim Slama a déjà été nominé pour le Prix suisse de la scène en 2017.

Duo de clowns

La Fribourgeoise Céline Rey et David Melendy, né en Californie, se sont rencontrés à la Scuola Teatro Dimitri. Après une saison commune au cirque Monti, les deux artistes créent le duo de clowns Les Diptik. La paire s'est produite dans divers cirques et spectacles de variétés dans toute l'Europe ces dernières années.

Les Diptik allient musique, acrobaties et jeux de clown en cultivant un humour effervescent et une poésie de l'absurde. En 2015, le duo présente son premier spectacle «Hang up», suivie en 2018 par «Postscriptum».

«Spoken word»

Après des études à la Haute école de théâtre de Berne, Simon Chen travaille comme comédien en Allemagne et au Théâtre Marie à Aarau. Depuis son premier spectacle de slam en 2005, Simon Chen a fait évoluer son jeu.

Il se produit depuis comme auteur de «spoken word» et travaille comme collaborateur externe de la radio SRF (Zytlupe). Il se jette à l'eau en 2015 avec un premier spectacle de petit format, «Meine Rede!», qui séduit d'emblée le public. Son deuxième essai réussi s'appelle «TYPISCH!».

Un prix bientôt trentenaire

Le Prix suisse de la scène a vu le jour en 1993 à l'initiative d'organisateurs de Thoune sous le nom de «Goldener Thunfisch». Il a été repris par la suite par la KTV ATP et adopte le nom que l'on connaît aujourd'hui.

Il distingue une personne ou un groupe pour l'ensemble de son oeuvre. Depuis 2015, ce prix est intégré aux Prix suisses de théâtre et décerné par l'Office fédéral de la culture. Il est doté de 40'000 francs. Les nominations valent chacune 5000 francs. Les précédents lauréats sont: Knuth et Tucek, Gardi Hutter, schön & gut, Les Petits Chanteurs à la Gueule de Bois, Yann Lambiel, Massimo Rocchi, Ursus & Nadeschkin, Thierry Romanens et Daniele Finzi Pasca.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!