Partenariat: Les origines du lait équitable
Publié

PartenariatLes origines du lait équitable

La petite histoire d’un mouvement né de l’échec de la grève du lait en 2008.

par
Berthe Darras, Coopérative Lait équitable
L’objectif de Faireswiss: parvenir à écouler 1 litre par habitant et par an.

L’objectif de Faireswiss: parvenir à écouler 1 litre par habitant et par an.

DR

2008: grève du lait en Suisse et en Europe

L’Assemblée des producteurs romands membres d’Uniterre et de «L’European Milk Board» (EMB) annonce une grève du lait à durée indéterminée à partir du jeudi 29 mai 2008. Les producteurs de lait décident d’emboîter le pas au mouvement de grève européen, à l’instar des producteurs de lait alémaniques membres de l’association Big-M (Bäuerliche Interessengruppe für Marktkampf). Sur l’ensemble de la Suisse, près de 50% des producteur-trice-s de lait cessent de livrer leur lait.

L’industrie laitière est sous pression. Pour quelles raisons? Des négociations pour une augmentation du prix du lait ont échoué, les acheteurs ayant refusé tout effort. Il faut savoir que le litre de lait est alors payé 72 centimes; les organisations de producteurs demandent une augmentation immédiate du prix du litre du lait, allant de 7 centimes à un prix de 1 franc par litre de lait. Prix vendu en magasin: environ 1.40 franc.

Durant la journée du lundi 2 juin, des négociations entre la Fédération des Producteurs Suisses de Lait (PSL), les transformateurs et les distributeurs ont lieu, sans la présence des organisations de base Big-M et Uniterre. Lors d’un ultimatum posé à minuit, une hausse de 6 ct. est proposée. Uniterre refuse la forme de l’ultimatum et demande une décision par la base. PSL et Big-M acceptent le résultat et cessent la grève. Uniterre arrête la grève le mardi 3 juin au soir. La grève du lait aura duré quasi une semaine en Suisse. L’arrêt de la grève du lait en Europe suit le jeudi 5 juin.

Le revers de la médaille

Les secteurs en aval digèrent très mal ce changement de rapport de force et veulent le faire payer. Le prix du lait chute à nouveau graduellement pour arriver, 1 an après la grève du lait, à un prix bien inférieur à celui d’avant la grève. Avec amertume, on peut dire que la grève du lait fut un échec. Aujourd’hui, les producteur-trice-s de lait sont payés entre 55 et 65 centimes par litre de lait, alors que le prix moyen vendu en magasin pour un litre de lait UHT est de 1,50 fr. Cela laisse à réfléchir…

Trouver un plan B

Dès lors, il faut trouver une autre stratégie: lancer un lait équitable sur le marché. Uniterre s’attelle donc à mettre sur pied un projet de lait équitable, à l’instar des laits équitables lancés en Europe par l’EMB. Le premier qui voit le jour en 2006 est «A faire Milch» en Autriche, suivi en 2010 par «Fairebel» en Belgique et «Die faire Milch» en Allemagne, «D’fair Mëllech» au Luxembourg en 2011, «FaireFrance» en France et «Il latte onesto» en Italie en 2013 et enfin «Di fair Milch Säuliamt» dans un district du canton de Zurich en décembre 2017. Le 23 septembre 2019, Faireswiss rejoint la famille des laits équitables européens. Depuis, Faireswiss a dû se séparer d’Uniterre pour des raisons politiques et est devenu une coopérative indépendante de producteurs.

En 2020, Fairebel comptabilise 13 millions de litres de lait vendus, soit plus de 1 litre de lait par habitant par an, et FaireFrance 14 millions! L’EMB soutient aussi des projets de laits équitables en Afrique comme au Burkina Faso avec FaireFaso.

Notre objectif à Faireswiss: arriver aussi à 1 litre par habitant et par an, soit plus de 8 millions de litres de lait vendus. C’est ambitieux, mais nous avons de l’espoir!

Retrouvez-nous sur Facebook et sur Instagram! Regardez notre vidéo explicative du projet.

En partenariat avec «La Semaine du Goût»

Votre opinion

2 commentaires