Maladie: Les parents d'un bébé atteint du cancer appellent à l'aide

Publié

MaladieLes parents d'un bébé atteint du cancer appellent à l'aide

Une famille nord-irlandaise a du mal à assumer les frais imposés par le traitement lausannois de leur bébé.

par
Sarah Zeines
Caleb Williamson, atteint d'un rétinoblastome, a déjà perdu 90% de sa vision de l'œil droit. Ses parents, Jacqueline et Darran (en photo), se démènent pour sauver le gauche.

Caleb Williamson, atteint d'un rétinoblastome, a déjà perdu 90% de sa vision de l'œil droit. Ses parents, Jacqueline et Darran (en photo), se démènent pour sauver le gauche.

DR

Il n'a que 17 mois mais déjà une vingtaine de tumeurs et six séances de chimiothérapie à son actif. Caleb Williamson, un bébé nord-irlandais atteint d'un rétinoblastome – un rare cancer de l'œil pouvant ôter la vue aux enfants de moins de 4 ans –, a encore du chemin médical devant lui. «Le petit battant», comme ses parents, Jacqueline et Darran, le qualifient, est soigné depuis plus d'un an à l'Hôpital ophtalmique Jules-Gonin, à Lausanne, ainsi qu'au CHUV. «Nous n'avons aucune idée du délai de traitement, nous confie son père, au téléphone. Nous avons parfois cru que Caleb était guéri puisqu'il montrait des signes d'amélioration sur une période de deux mois. Puis les médecins détectaient soudainement un regain de la maladie et c'était un retour à la case départ.»

«Il a failli mourir»

Sixième enfant né dans cette famille de Londonderry, deuxième ville d'Irlande du Nord, Caleb n'avait que 9 semaines lorsque le terrible diagnostic est tombé. Sept jours plus tard, on lui infligeait une première chimiothérapie, au Royal Victoria Hospital de Belfast. «Il a fallu agir rapidement afin d'empêcher une propagation du cancer au cerveau, explique Darran. Il a développé une septicémie à cette époque et a failli mourir.»

Les médecins le dirigent alors vers le centre lausannois, réputé mondialement, dans l'espoir d'offrir un meilleur cadre médical au bébé. «Depuis, mon épouse et moi devons faire des voyages en Suisse avec Caleb toutes les trois ou quatre semaines, se désespère le papa. Notre vie est actuellement mise en suspens et nous ne pouvons pas travailler normalement. La charge financière est un véritable fardeau. Il s'agit d'une source d'inquiétude supplémentaire, en plus de la bataille pour sauver la vie de notre fils, qui a désormais perdu la quasi-totalité de la vision de son œil droit.»

En Suisse, les frais médicaux sont pris en charge par les assurances du bambin. Une fondation irlandaise aide également la famille à payer les frais de déplacement, soit trois heures et demie de route de Londonderry à Dublin, les vols, ainsi que les trois quarts d'heure nécessaires pour arriver à l'hôpital lausannois depuis l'aéroport de Genève. Sur place, en revanche, le couple doit se débrouiller avec les prix élevés de la vie helvétique. «Nous dépensons environ 150 livres par jour (ndlr: environ 187 francs) de notre poche lors de nos séjours à Lausanne, relève Darran. Nous faisons pourtant attention à ce que nous mangeons et nous passons nos journées à l'hôpital.»

La détresse du couple a déjà fait les gros titres de la presse irlandaise cette semaine. Le joueur de l'équipe nationale de football d'Eire James McClean vient de faire un don de 3000 livres (3750 francs) au couple, via une page de crowdfunding récemment mise en place par une inconnue empathique.

Vague de soutien

«Nous sommes vraiment reconnaissants pour cette vague de soutien dans notre pays, s'émeut le père de famille. C'est un petit réconfort au milieu de l'épreuve la plus dure de nos vies.» Caleb, pour sa part, fera son prochain voyage en Suisse ce jeudi.

Dons possibles sur

Ton opinion