Affaire Petito - Les parents de Brian Laundrie sont inquiets pour lui

Publié

Affaire PetitoLes parents de Brian Laundrie sont inquiets pour lui

Disparu après la mort de sa petite amie Gabby, le jeune homme est parti sans téléphone ni portefeuille et ses proches craignent qu’il ne se fasse du mal.

par
Michel Pralong
De nombreuses équipes fouillent la vaste réserve de Carlton, en Floride, où Brian Laundrie pourrait s’être rendu. Mais les recherches n’ont rien donné jusqu’à présent.

De nombreuses équipes fouillent la vaste réserve de Carlton, en Floride, où Brian Laundrie pourrait s’être rendu. Mais les recherches n’ont rien donné jusqu’à présent.

imago images/ZUMA Press

Cinq jours après que le corps de Gabby Petito, victime d’un homicide, a été retrouvé dans le Wyoming, on est toujours sans nouvelle de son petit ami Brian Laundrie. Celui-ci était rentré seul de leur road trip le 1er septembre et il est ensuite reparti de chez lui le 14 septembre, trois jours après que les parents de Gabby, qui vivent à New York, ont signalé la disparition de leur fille.

Aujourd’hui, une source proche de la famille Laundrie a dit à CNN que le jeune homme est parti de chez lui sans son téléphone ni son portefeuille. L’inquiétude est donc grande qu’il puisse se faire du mal à lui-même. Il avait quitté le domicile de ses parents avec son sac à dos, leur expliquant qu’il se rendait dans la réserve de Carlton, en Floride, un très vaste espace avec beaucoup de marécages. Depuis, d’importantes recherches sont menées pour tenter de le retrouver, mais sans succès.

Mandat d’arrêt contre lui

Jeudi 23 septembre, le FBI a lancé un mandat d’arrêt contre Laundrie. Il concerne des faits qui se sont déroulés après la mort de Gabby Petito: l’utilisation entre le 30 août et le 1er septembre d’une carte de débit et d’un code PIN qui n’appartenaient pas au jeune homme et avec lesquels il a retiré plus de 1000 dollars. Cela permet à la police de continuer les recherches, voire de l’appréhender en attendant que la lumière soit faite sur le meurtre de la jeune femme.

Ton opinion