Suisse - Les parlementaires tapent aussi dans le ballon et ont leur Eurofoot

Publié

SuisseLes parlementaires tapent aussi dans le ballon et ont leur Eurofoot

Si l’Eurofoot vient de débuter, la plupart des parlements européens ont une équipe de foot. La Suisse également. Elle a même été championne d’Europe en 2018.

par
Christine Talos
L’actuelle équipe de football du FC Conseil national

L’actuelle équipe de football du FC Conseil national

Services du Parlement

Les parlementaires européens et suisses n’ont pas attendu le Championnat d’Europe qui vient de débuter pour taper dans des ballons. En effet, la plupart des parlements européens disposent d’équipes de foot depuis longtemps. À l’image de la Suisse parlementaire qui a même deux équipes: le «FC Conseil national» et le «FC Helvetia». Si les joueurs s’entraînent souvent ensemble, les deux clubs ne font pas partie des organes du Parlement: ils ont le statut d’associations et leurs revenus sont assurés par les cotisations des membres et par des sponsors, rappellent les services parlementaires à Berne.

Le FC Conseil national a été fondé en 1967 par deux députés bâlois qui en avaient marre de passer tous leurs mardis après-midi de session à jouer au jass. Aujourd’hui, les joueurs se retrouvent toujours les mardis de session, mais le soir. Ils jouent la plupart du temps contre d’autres équipes parlementaires, comme le FC Grand Conseil du canton de Berne, ou des équipes formées par des sponsors. À noter que l’équipe actuelle est entraînée par l’ex-footballeur professionnel et entraîneur du FC Saint-Gall Roger Hegi.

Le FC Helvetia lui a été créé tout récemment, soit l’automne dernier. Il s’agit de la première équipe féminine de foot de parlementaires suisses. Son nom se réfère au mouvement «Helvetia appelle», dont le but est d’accroître la proportion des femmes en politique, explique Berne. L’équipe s’entraîne le 2e mercredi de chaque session, sous la direction de Franziska Schild (professeur de sport auprès de l’Association de football Berne/Jura) et de Nicole Gassmann (Swiss Olympic). Le FC Helvetia compte actuellement plus de 20 membres. Les députées fédérales disputeront leur premier match le 28 septembre 2021, contre l’équipe féminine de la Croix-Rouge.

La création du FC Helvetia, en automne 2020, sous le patronage de la conseillère fédérale Viola Amherd.

La création du FC Helvetia, en automne 2020, sous le patronage de la conseillère fédérale Viola Amherd.

Nos voisins aussi ont des équipes

Partager ces moments contribue à jeter des ponts entre les adversaires politiques. Et les députés suisses ne sont pas les seuls à taper dans le ballon. À l’étranger aussi, les politiciens aiment le foot. À commencer par l’Allemagne qui dispose du FC Bundestag depuis 1961, lorsqu’un match a opposé des députés et une équipe composée de célébrités allemandes dans le cadre d’une opération caritative. Plusieurs milliers de spectateurs avaient suivi ce match. La somme récoltée avait ensuite été reversée entre autres aux aveugles de guerre. Aujourd’hui encore l’équipe joue pour des actions caritatives. Elle est actuellement composée de 73 députés et joue jusqu’à 20 matches par an.

L’Autriche a elle aussi son FC Nationalrat, le pendant du nôtre, également baptisé du nom de la Chambre basse du Parlement. Le FC Nationalrat autrichien a été fondé en 1971 et a longtemps été une équipe exclusivement masculine. Depuis octobre 2020, l’équipe, qui compte 30 joueurs, accueille trois femmes.

Actions caritatives

Du côté de l’Italie, l’équipe «Nazionale italiana parlamentari» fête ses 40 ans cette année. Créée en 1981, cette équipe a depuis participé à une centaine de rencontres sur le territoire national et à l’étranger, dans le but de recueillir de l’argent pour financer des projets sociaux et solidaires. Les joueurs s’entraînent une fois par semaine, par tous les temps. Il y a quelques années, une équipe féminine a également vu le jour, composée de députées italiennes siégeant au Parlement national et au Parlement européen.

La France dispose elle de l’ «équipe de football de l’Assemblée nationale». Créée en juin 2014 dans le but de promouvoir la diversité et l’égalité dans le sport, au-delà de tout clivage politique, son effectif est mixte. Comme bon nombre d’équipes des pays voisins, l’équipe française consacre son activité à récolter des fonds à des fins caritatives.

En Angleterre, la patrie du football, il existe aussi bien une équipe masculine qu’une équipe féminine, toutes deux indépendantes l’une de l’autre. Dans les statuts de leur club, les hommes ont inscrit ce mot d’ordre en guise d’objectif: «To play football and raise money for charity» (trad.: «Jouer au football et récolter des fonds pour des œuvres caritatives»). L’équipe féminine, créée en 2018, réunit non seulement des parlementaires, mais aussi des journalistes politiques.

La Suisse championne d’Europe 2018

Les députés amateurs de ballon rond ont également leur «Eurofoot». En effet, depuis 1971, l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse s’affrontent dans le cadre d’un tournoi de football interparlementaire. Elles ont été rejointes par la Finlande en 1977. Le pays hôte change chaque année selon un système de rotation entre ces quatre pays. À la différence des professionnels, le programme ne se limite toutefois pas aux matches, mais comprend aussi des activités culturelles et un dialogue interparlementaire.

Le prochain tournoi aura lieu cet été, du 26 au 29 août à Wesel, en Allemagne. À noter qu’un match se joue en deux mi-temps de 30 minutes, avec dix minutes de pause. À noter que la dernière fois que la Suisse a été championne d’Europe, c’était en 2018. Mais les champions sont les Autrichiens qui ont remporté 15 titres, devant les Finlandais (12 titres). Notre pays a remporté, comme l’Allemagne 9 titres.

Ton opinion

4 commentaires