Publié

Hockey sur glaceLes patinoires suisses devraient accueillir des stars de la NHL

Les chances d'éviter un quatrième lock-out en NHL dans ces 20 dernières années sont extrêmement minces. Des stars du championnat nord américain pourraient donc débarquer sur les patinoires de Suisse.

Durant la saison 2004-2005, la star Rick Nash avait contribué à l'obtention du titre au sein du HC Davos.

Durant la saison 2004-2005, la star Rick Nash avait contribué à l'obtention du titre au sein du HC Davos.

ARCHIVES, Keystone

Si un accord n'est pas trouvé d'ici dimanche, la NHL connaîtra un nouveau "lock-out". Sous la présidence du commissaire Gary Bettman, la ligue a déjà dû faire face à deux blocages de son championnat: en 1994-1995 (saison raccourcie) et en 2004-2005 (saison annulée). A ces deux occasions, de nombreuses stars du hockey avaient traversé l'Atlantique et trouvé refuge dans une formation helvétique, à l'image de Doug Gilmour (9 matches avec Rapperswil en 1994-1999) ou du trio Rick Nash-Joe Thornton-Niklas Hagman, qui avait amené Davos au titre de champion de Suisse en 2004-2005. Une situation similaire pourrait donc se produite cette saison. Des stars de la NHL pourraient donc intégrer prochainement le contingent d'équipes disputant le championnat suisse qui débute ces jours.

Gary Bettman, le patron de la NHL, a indiqué que les propriétaires de franchise avaient unanimement voté en faveur du lock-out si une nouvelle convention collective n'est pas renégociée avec les joueurs. Elle doit l'être avant dimanche.

Les chances d'éviter un quatrième lock-out en NHL dans ces 20 dernières années sont extrêmement minces car aucune réunion de négociation n'est prévue d'ici à samedi soir, date de l'expiration de la présente convention collective.

Gary Bettman a précisé que l'actuelle offre des 30 propriétaires, refusée par les joueurs, serait retirée de la table des négociations si le lock-out est décrété et que les dirigeants pourraient ensuite durcir leur position.

La Ligue, qui cherche à réduire les coûts salariaux, propose de faire baisser de 57% à 46% la part des joueurs dans le partage des revenus. Le syndicat des joueurs (NHLPA) ne veut pas descendre en-dessous des 52,7%.

La saison dernière, le basket avait été touché par un lock-out aux Etats-Unis avec une saison NBA, raccourcie avec deux mois et 16 matches par équipes en moins, sur un total de 82 en saison régulière.

(si / jcm)

Votre opinion