Covid - Les patrons veulent pouvoir savoir si les employés sont vaccinés
Publié

CovidLes patrons veulent pouvoir savoir si les employés sont vaccinés

Le PDG de Roche plaide pour l’utilisation du certificat Covid sur le lieu de travail afin de pouvoir assouplir les mesures envers les salariés vaccinés. Une pratique qui existe déjà.

Faut-il permettre aux employeurs de demander à leurs salariés la preuve de leur vaccination via le certificat Covid? C’est en tout cas ce que souhaite le PDG du groupe Roche, Severin Schwan dans les colonnes du Tages-Anzeiger, vendredi. «Aux États-Unis, nous sommes autorisés à le faire; en Suisse, nous ne le sommes pas», explique-t-il. Savoir qui a été vacciné ou non permettrait d’autoriser les personnes vaccinées à travailler sans devoir porter le masque sur leur lieu de travail, argumente-t-il. Une obligation qui freine le retour de nombreux employés au bureau, avance-t-il. En outre, la mesure aurait aussi l’avantage de pouvoir mieux organiser le travail, selon lui.

Juridiquement, il n’existe aucune base légale pour permettre aux employeurs d’exiger le certificat auprès de leurs employés, rappelle le Tages-Anzeiger. Le Conseil fédéral n’a rien prévu à cet effet. Mais les pressions se font de plus en plus sentir en ce sens. Ainsi le président de la commission pour les vaccinations, Christoph Berger, a évoqué récemment cette possibilité en interview. Des politiciens l’ont également suggéré, dans le but notamment d’inciter les Suisses à se faire vacciner.

Les employés devront-ils présenter leur certificat de vaccination à leur employeur pour pouvoir travailler sans masque au travail? 

Les employés devront-ils présenter leur certificat de vaccination à leur employeur pour pouvoir travailler sans masque au travail?

Getty Images via AFP

Déjà une réalité

Sur le terrain, cette distinction sur le lieu de travail est déjà une réalité pour plusieurs entreprises qui se servent du certificat en ce sens. À l’image du fabricant de respirateurs et robots de laboratoire Hamilton à Bonaduz (GR). Les vaccinés sont exemptés de mesures de protection alors que ceux qui ne le sont pas doivent continuer à porter le masque et respecter les distances de sécurité. Ce sont les chefs de service qui sont chargés de vérifier les certificats.

Même des petites PME s’y mettent. À l’image d’un bureau de comptabilité qui occupe douze employés. Les vaccinés peuvent se déplacer librement sans masque, contrairement aux non vaccinés qui doivent le porter en permanence. Mais là, pas besoin de vérifier les certificats: tout le monde se connaît et sait très bien qui a reçu ses deux doses.

Un bureau d’ingénieurs a testé lui une autre méthode, raconte le Tages-Anzeiger: les employés ont décidé de porter le masque jusqu’à ce que tout le monde soit vacciné. Une douce façon d’inciter les collègues réticents à se faire piquer…

Les entreprises sont divisées

Du côté des faîtières d’entreprises, on se montre divisé. Valentin Vogt, président de l’Union patronale suisse plaide pour que les patrons puissent exiger de leurs employés le certificat Covid si les cas de contamination continuent d’augmenter. Pour justifier sa position, il estime qu’il faut utiliser tous les moyens possibles pour éviter un nouveau confinement. Un avis partagé par Swissmem, l’association de l’industrie des machines.

Mais du côté de l’Union suisse des arts et métiers, utiliser le certificat pour distinguer les employés n’est pas une option. La question est de savoir ce qu’il advient des personnes non vaccinées, se demande le directeur de l’USAM Hans-Ulrich Bigler. En outre, faire cette distinction au sein des salariés risque d’engendrer des discussions fastidieuses, redoute-t-il. Ce qui serait complètement contre-productif pour l’entreprise et le climat de travail. Cela engendrerait des tensions chez les employés, estime-t-il.

(cht)

Votre opinion

136 commentaires