Actualisé

Initiative?Les paysans veulent préserver l'agriculture en Suisse

L’Union suisse des paysans souhaite que ses membres lancent une initiative pour préserver l'agriculture dans notre pays et assurer l'auto-approvisionnement alimentaire de la Suisse.

Le comité de l’Union suisse des paysans (USP) veut mieux protéger les terres agricoles suisses et assurer l’auto-approvisionnement alimentaire du pays. Il recommande à ses membres de lancer une initiative populaire pour ancrer ces deux objectifs dans la Constitution.

Le comité a approuvé unanimement cette proposition vendredi, a confié à l’ats Markus Ritter, président de l’USP. Les délégués de la faîtière des paysans décideront de commencer ou non la récolte de signatures lors de leur assemblée du 20 novembre.

L’USP pense que la Politique agricole 2014-2017, adoptée par le Parlement mais contre laquelle elle a finalement renoncé à lancer le référendum, va dans la mauvaise direction, selon un communiqué. Elle se détourne trop, selon l’USP, de l’objectif visant à garantir l’auto-approvisionnement alimentaire du pays. Ce dernier est pourtant clairement mentionné dans la nouvelle politique agricole.

Comme la faîtière a renoncé à saisir un référendum contre l’orientation décidée par le Parlement ce printemps, l’initiative cible la période après 2018. Elle souhaite ancrer dans la Constitution un article 104a intitulé «Moins de disparition de terres agricoles et davantage de sécurité alimentaire».

Des chances d’aboutir

Un groupe réuni autour du conseiller national UDC bernois Rudolf Joder prévoit également de lancer une initiative populaire, comme annoncé dans plusieurs médias. L’USP va prendre contact au plus vite avec ces personnes, a affirmé Markus Ritter. «Le but est de nous rassembler autour d’une même initiative.»

Si la faîtière suit la proposition de son comité, il y a de bonnes chances de récolter les 100’000 signatures nécessaires, selon M.Ritter. «Nous avons une base large», a-t-il précisé. D’ici à l’assemblée en novembre, le comité de l’USP prévoit d’évaluer le soutien politique au projet.

Echec du référendum

Avec la Politique agricole 2014-2017, les paysans ne recevront plus de «primes à la vache». Les paiements directs se baseront sur les surfaces exploitées par les agriculteurs.

Plusieurs sections du syndicat des paysans Uniterre ont voulu saisir le référendum. Elles n’ont cependant pas réussi à se munir des 50’000 signatures requises avant la fin du délai.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!