Actualisé 15.07.2020 à 13:40

Suisse

Les paysans veulent profiter du boom de la vente directe

La crise du coronavirus a dopé la vente directe à la ferme. L'Union suisse des paysans (USP) veut profiter de cette nouvelle tendance.

La vente directe a connu un succès fulgurant durant la crise du coronavirus (archives).

ats-keystone


Pendant la crise du coronavirus, la vente directe à la ferme a connu un véritable boom. L'Union suisse des paysans (USP) veut profiter de cette évolution et va soutenir différents projets.


Cheffe d'une exploitation agricole avec vente directe à Ecublens (VD), Mireille Ducret a vendu au moins trois fois plus d'oeufs et de pommes de terre durant le semi-confinement que d'habitude. «La même chose est arrivée dans d'autres fermes. Nous avons reçu un nombre incalculable de clients que personne n'avait vus venir», a-t-elle confié mercredi lors d'une conférence de presse de l'USP à Subingen (SO).

Tendance préexistante renforcée

Pour la faîtière paysanne, le semi-confinement a, en réalité, renforcé une tendance favorable déjà auparavant à la vente directe. Un sondage représentatif mené en avril révèle, en outre, que la population entend poursuivre cette nouvelle habitude après la crise du coronavirus, souligne Martin Rufer, directeur de l'USP.

Il existe donc encore un potentiel important à exploiter pour la vente directe ou les marchés hebdomadaires. Ces canaux de distribution sont précieux, car ils offrent un contact direct avec les clients, observe l'USP.

Plateforme internet

Pour soutenir les familles paysannes dans la vente directe, l'organisation a élaboré une plateforme internet gratuite sur laquelle les producteurs peuvent faire connaître leur offre et où les consommateurs peuvent chercher des produits dans leur région. Elle leur fournit aussi du matériel d'emballage. D'autres collaborations sont en route, notamment avec GastroSuisse et HotellerieSuisse, TWINT ou Too Good To Go.

Selon les dernières statistiques, 22% des exploitations agricoles pratiquaient la vente directe en 2016. Aujourd'hui, cette part a à peine augmenté. Environ 7% du revenu total de l'agriculture suisse provient des magasins de fermes, des marchés et des abonnements aux produits de saison. La vente directe est surtout prisée pour les cerises, les oeufs et les petits fruits.


(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!