Actualisé 16.02.2014 à 09:09

VotationLes perdants seront les étrangers non-européens

Quelques jours après le oui du peuple suisse à l’initiative «Contre l’immigration de masse», les grandes lignes de solutions apparaissent.

par
Fabian Muhieddine
Au cours de la conférence de presse hebdomadaire du Conseil fédéral, trois jours après la votation, Didier Burkhalter, chef du Département des affaires étrangères, a lancé un appel au calme.

Au cours de la conférence de presse hebdomadaire du Conseil fédéral, trois jours après la votation, Didier Burkhalter, chef du Département des affaires étrangères, a lancé un appel au calme.

Lukas Lehmann/EPA

Ça part dans tous les sens. Le choc de la votation sur l’immigration massive est si grand que les politiciens ont passé la semaine à brasser des idées toujours complexes, souvent contradictoires, parfois loufoques. Il faut dire que la solution est loin d’être simple à trouver: il s’agit de réaliser la volonté populaire de limitation de l’immigration sans se mettre l’Union européenne à dos pour des décennies.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!