Publié

AviationLes perspectives des compagnies aériennes s'améliorent

L'Association internationale pour le transport aérien (IATA) a revu mercredi à la hausse ses prévisions pour l'année 2013.

Elle table désormais sur des bénéfices de 10,6 milliards de dollars avec des revenus de 671 milliards.

En décembre, l'IATA avait publié une estimation de 8,4 milliards de dollars pour 2013 avec des revenus de 659 milliards et une marge de 1,3%. La marge devrait être légèrement supérieure, soit 1,6%.

«Les profits de la branche font un petit pas dans la bonne direction. Dans un contexte économique de plus grand optimisme, la demande pour le trafic des passagers reste forte et le fret recommence à croître», a déclaré à Genève le directeur général de l'IATA Tony Tyler.

Risques liés à la zone euro

Le responsable de l'IATA a ajouté néanmoins que des «risques importants subsistent». Les soubresauts financiers à Chypre «montrent clairement que les problèmes de la zone euro ne sont pas surmontés et pourraient prendre un mauvais tour», a-t-il averti.

«L'impact de la situation à Chypre est un facteur de risque qui ne peut pas être ignoré», a déclaré Tony Tyler.

La demande pour le fret devrait augmenter en 2013 de 2,7%, après deux années de repli (-1,5% en 2012). Le trafic des passagers devrait croître de 5,4%, soit un chiffre pratiquement identique à la hausse constatée en 2012 ( 5,3%).

Facture du fuel

L'IATA signale en même temps que les coûts augmentent. Ainsi le prix du fuel devrait être en moyenne de 130 dollars le baril en 2013 (contre une estimation de 124 dollars en décembre) et la facture du fuel représentera à elle seule 216 milliards de dollars pour les compagnies aériennes, 33% de leurs coûts totaux.

«L'amélioration de la performance des compagnies aériennes est encourageante. Mais il faut la mettre en perspective. Nous prévoyons des bénéfices de 10,6 milliards sur des revenus de 671 milliards. Par comparaison, une seule entreprise comme Nestlé fait plus de 11,5 milliards de profits sur un chiffre d'affaires de 100 milliards», a affirmé Tony Tyler.

L'an dernier, les bénéfices de la branche avaient atteint 7,6 milliards de dollars, contre 8,4 milliards en 2011, 19,2 milliards en 2010 et des pertes de 4,6 milliards en 2009, année de la crise financière mondiale.

Meilleures performances en Asie

Les compagnies de la région Asie-Pacifique devraient connaître les meilleures performances, avec des bénéfices évalués pour 2013 à 4,2 milliards de dollars (3,9 milliards en 2012), sous l'effet notamment d'une hausse du fret ( 4,9%).

Les compagnies aériennes américaines devraient engranger 3,6 milliards (2,3 milliards en 2012) et les compagnies du Moyen-Orient 1,4 milliard (900 millions en 2012).

Pour les compagnies européennes, les bénéfices devraient atteindre les 800 millions, en amélioration par rapport aux 300 millions de 2012. Toutefois, la région est la plus exposée aux risques liés à la crise de la zone euro et la demande intérieure reste faible en raison de la récession dans plusieurs pays européens.

L'IATA évalue à 600 millions de dollars les bénéfices attendus pour les compagnies latino-américaines (300 millions en 2012) et à cent millions les profits des compagnies africaines (qui ont enregistré des pertes de cent millions en 2012). L'IATA regroupe 240 compagnies aériennes dans le monde, soit 84% du trafic aérien.

(ats)

Votre opinion