Mobilité - Les petits scooters électriques tiennent la route. Sans plus!
Publié

MobilitéLes petits scooters électriques tiennent la route. Sans plus!

Le TCS a testé ces véhicules urbains limités à 20 km/h et accessibles dès 14 ans avec le permis de cyclomoteur.

par
Gilles Martin
Sept modèles ont été testés.

Sept modèles ont été testés.

TCS

L’offre de scooters électriques dont la vitesse n’excède pas 20 km/h se développe. Ces engins peuvent être conduits dès 16 ans sans permis et dès 14 ans avec un permis catégorie M (vélomoteur). Le TCS a soumis sept des modèles les plus vendus à un test approfondi. Ils ont tous obtenu au minimum la mention «recommandé». Mais aucun ne convainc entièrement, indique un communiqué diffusé mercredi.

Les modèles testés

  • Yadea DE3 2290 fr.«Très recommandé»

  • Yadea V7 2290 fr. «Très recommandé»

  • Vespino 7iS 3990 fr. «Très recommandé»

  • Trotti Milano 2949 fr. «Recommandé»

  • Ridelec Bikers One 3299 fr. «Recommandé»

  • Citytwister 3.0 Fatboy 3590 fr. «Recommandé»

  • Forza Sky 2 Racing 3590 fr. «Recommandé»

Trois scooters obtiennent la mention «très recommandé» et quatre la mention «recommandé». Avec une autonomie comprise entre 58 km et jusqu’à 115 km et des puissances mesurées de 750 à 1390 Watts, ces véhicules sont très bien équipés pour un usage quotidien, même si le chemin est plus long et les pentes plus raides. Sur tous les véhicules, la batterie peut facilement être retirée et rechargée en cinq à sept heures. Un seul produit est fourni avec un chargeur sous-dimensionné qui nécessite un temps de recharge nettement supérieur à 12 heures.

Maniabilité pas toujours au rendez-vous

Le test pratique a mis en évidence des points forts et des points faibles sur chaque modèle: aucun ne s’est avéré entièrement convaincant. Bien que les freins se soient révélés plus que suffisants sur tous les modèles au vu des vitesses atteintes, la maniabilité des modèles Chopper (Citytwister et Bikers One) s’est avérée trop faible. Ils conviennent donc mal à un usage de mobilité urbaine. Au vu de leur conception, tous les autres engins sont déconseillés aux conducteurs de plus de 1 m 80, selon le TCS.

Pédales peu utiles, voire dangereuses

Quatre des véhicules testés sont équipés de pédales qui ne peuvent être actionnées que de façon très limitée. Selon la position dans laquelle elles sont montées, ces pédales peuvent même représenter un risque considérable pour la sécurité dans les virages ou lors du franchissement d’obstacles hauts. Comme ces pédales n’ont pratiquement aucune fonction et qu’elles permettent uniquement de faire passer la vitesse maximale de 20 à 25 km/h, ces scooters électriques devraient être livrés sans pédales, estime le TCS.

Le test a également démontré que les véhicules du segment de prix inférieurs ne sont pas irréprochables en termes de qualité de livraison.

Les recommandations du TCS

  • Les scooters électriques 20/25 km/h ne dégagent aucune émission sur site et sont très silencieux, ce qui les rend parfaitement adaptés à un usage dans le trafic urbain.

  • Les scooters électriques testés ont besoin, au maximum, de 3 kWh pour 100 km, ce qui correspond à un coût d’environ 60 centimes

  • Pour l’heure, la vitesse maximale de ces scooters électriques est limitée à 20 km/h (à moins d’utiliser les pédales).

  • Le transport d’un passager est interdit sur ces scooters électriques limités à 20 km/h.

  • Sur certains de ces scooters électriques, la vitesse maximale peut être augmentée ( « débridée »). Nous le déconseillons, car le véhicule passe alors de la catégorie motocycles légers à la catégorie motocycles et nécessite donc une assurance RC séparée. En cas d’accident, les prestations de l’assurance peuvent donc être totalement annulées.

  • Il faut bien réfléchir avant d’acheter un tel véhicule sur le Net. Vous n’aurez aucun interlocuteur local pour les réparations et l’entretien des véhicules n’est généralement pas prévu.

  • Un véhicule neuf devrait toujours être contrôlé par un magasin spécialisé, pour vérifier qu’il n’y ait pas de vis desserrées. Idéalement, il faudrait pouvoir bénéficier d’un contrôle lors de la livraison.

  • Le TCS conseille le port du casque, même pour rouler à 20km/h.

Les scooters ont été testés sur un banc d’essai et en utilisation conventionnelle. Le banc d’essai a permis de mesurer des valeurs telles que la performance de pointe, le couple maximal et la capacité des batteries. Le TCS a également vérifié dans quelle mesure la capacité des batteries indiquée par le fabricant correspondait effectivement aux valeurs obtenues. Durant le test pratique, le système d’entraînement, la qualité, la sécurité, les caractéristiques de conduite et la maniabilité de tous les véhicules, ont été examinés en détail. Enfin, l’évaluation des critères subjectifs a été confiée à deux experts qui ont travaillé de façon indépendante l’un de l’autre.

Votre opinion

5 commentaires