Malte: Les pirates de l'air se rendent aux autorités

Actualisé

MalteLes pirates de l'air se rendent aux autorités

Après avoir libéré la totalité des otages de l'avion qu'ils avaient détourné, les deux pirates de l'air ont demandé asile à Malte.

«Des pirates» ont détourné vendredi un avion de ligne de la compagnie libyenne Afriqiyah Airways qui s'est posé à Malte. L'appareil transportait 118 personnes, dont sept membres d'équipage.

Tous les otages ainsi que la plupart des membres de l'équipage auraient été libérés selon le journal Times of Malta. Selon un représentant de la compagnie aérienne, les pirates de l'air avaient annoncé leur volonté de libérer les passagers. Ils ont cependant gardé le pilote.

Des partisans de Kadhafi

Les deux hommes qui ont détourné l'avion vers Malte sont des partisans de l'ancien régime de Mouammar Kadhafi et réclament l'asile politique dans cette île, a déclaré un ministre libyen. Selon le ministre des Affaires étrangères du gouvernement d'union nationale (GNA), Taher Siala, les pirates veulent en outre annoncer la création d'un parti politique pro-Kadhafi.

L'avion, un Airbus A320, qui assurait un vol intérieur en Libye avait décollé de l'aéroport de Sebha (sud) et devait se rendre à Tripoli, mais il a été dérouté vers Malte où il a atterri, a indiqué à l'AFP une source du gouvernement d'union nationale (GNA) à Tripoli.

Des militaires ont pris position à quelques centaines de mètres de l'avion. Tous les vols ont été annulés sur l'aéroport.

Non pas un, mais deux pirates

Une source de la compagnie libyenne avait expliqué que deux pirates de l'air avaient menacé les pilotes avec un engin explosif, probablement une grenade, pour les forcer à se diriger vers Malte au lieu d'atterrir à l'aéroport de Mitiga à Tripoli. On ignore jusqu'ici l'identité des pirates ou leur motivations, selon la même source.

La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011. Depuis cette date, l'Union européenne a interdit de vol toutes les compagnies aériennes libyennes dans son espace aérien, pour des «raisons de sécurité».

Depuis plusieurs mois, seules les compagnies aériennes locales opèrent en Libye et assurent des vols intérieurs et des liaisons avec Tunis, Le Caire, Amman, Istanbul et Khartoum.

(AFP)

Ton opinion