Valais – Les plus maigres vendanges depuis plusieurs décennies
Publié

ValaisLes plus maigres vendanges depuis plusieurs décennies

Gel et mildiou: la récolte 2021 est la plus faible depuis le début des statistiques sur la vendange en 1966.

Image d’illustration.

Image d’illustration.

Pixabay

L’année 2021 aura été particulièrement difficile pour les vignerons, qui ont même été victimes de vols, en plus de subir des conditions climatiques défavorables. Avec 22,7 millions de kilos de raisins encavés, la récolte 2021 est la plus faible depuis le début des statistiques sur la vendange en 1966. Elle affiche un volume inférieur de plus de 40% par rapport au millésime 2020 et de 50% en regard de la moyenne décennale, rend compte le canton du Valais dans un communiqué.

Alors que la vigne amorçait son débourrement, les nuits du 6 et 7 avril ont connu un froid persistant qui a provoqué des dégâts de gel, particulièrement sur les cépages au débourrement précoce, comme le cornalin et l’arvine.

Pendant toute la période de végétation, de mai à juillet, les aléas climatiques se sont succédé avec notamment des épisodes de grêle et des pluies très abondantes, favorisant le développement des maladies, le mildiou en particulier. Les pluies incessantes de juillet et les rares fenêtres de temps sec ont rendu la lutte phytosanitaire particulièrement difficile. Selon les cépages et les secteurs, les vignerons n’ont pu que constater l’ampleur des dégâts du mildiou sur les récoltes.

Mais des raisins de bonne qualité

Les vendanges ont été particulièrement tardives. Elles se sont étalées sur tout le mois d’octobre. Le tri sévère de la vendange et l’élimination des raisins altérés ou en sous-maturité ont décuplé le temps nécessaire à la récolte mais ont permis d’encaver des raisins de bonne qualité.

Avec 12,7 millions de kilos de raisins rouges et 10 millions de kilos de raisins blancs, la récolte 2021 est la plus faible depuis plusieurs décennies. Les teneurs naturelles en sucre du millésime 2021 sont proches des moyennes décennales pour le Sylvaner (93 °Oe), le pinot noir (95 °Oe) et le gamay (93 °Oe). Elles sont légèrement inférieures à la moyenne pour le chasselas (78 °Oe).

«Une acidité soutenue apporte aux vins du millésime une joviale fraîcheur. Les vins blancs affichent un fruité intense où se mêlent élégance et vivacité. Les vins rouges, habillés d’une robe éclatante et intense, dévoilent de charmeuses expressions aromatiques de fruits et d’épices et des concentrations généreuses. Des vins pleins d’audace qui promettent tous les plaisirs», conclut le Canton dans son communiqué.

(pmi)

Votre opinion

2 commentaires