Industrie mécanique: Les PME en mal de nouvelles commandes
Publié

Industrie mécaniqueLes PME en mal de nouvelles commandes

Une étude de la faîtière Swissmechanic révèle que près de 90% des petites et moyennes entreprises dans l’industrie des machines et de l’électrotechnique sont touchées par une forte baisse des ventes en raison de la pandémie de Covid-19.

Les PME du secteur de l’industrie des machines et de l’électrotechnique sont à la recherche de nouvelles commandes, après avoir été affectées par la pandémie de coronavirus en première partie d’année.

Les PME du secteur de l’industrie des machines et de l’électrotechnique sont à la recherche de nouvelles commandes, après avoir été affectées par la pandémie de coronavirus en première partie d’année.

KEYSTONE/EPA/FELIPE TRUEBA

Les petites et moyennes entreprises du secteur de l’industrie des machines et de l’électrotechnique (MEM) sont à la recherche de nouvelles commandes, après avoir été affectées par la pandémie de coronavirus en première partie d’année.

La faiblesse du carnet d’ordre affecte 89% des PME interrogées dans le cadre d’une étude de la faîtière Swissmechanic. Cette situation a conduit 27% des entreprises à procéder à des réductions d’effectifs, tandis que 63% ont raboté leurs dépenses d’investissement, a indiqué mercredi la fédération des entreprises du secteur MEM.

Une part croissante de PME a par ailleurs fait appel au chômage partiel et au gel des embauches, a précisé Swissmechanic qui a interrogé en juillet avec l’institut BAK Economics 300 entreprises du secteur.

Lueur d’espoir

Lors du précédent sondage en avril, la part des PME faisant état d’un carnet de commandes en berne s’élevait encore à 63%.

Plus de la moitié des sociétés s’attend à ce que cette situation perdure encore plus de six mois.

Les PME entrevoient néanmoins une lueur d’espoir, disant s’attendre au troisième trimestre à un ralentissement de la baisse du carnet de commandes. Les difficultés au niveau de la trésorerie semblent s’améliorer et seul 5% des PME sondées craignent de mettre la clé sous la porte.

(ATS/NXP)

Votre opinion