Publié

AlimentationLes PME veulent appâter les papilles étrangères

Lors d’un forum consacré à l’alimentation vendredi à Fribourg, quatre études ont été présentées aux Allemands, Brésiliens, Russes et Chinoise. Elles soulignent les opportunités que recèlent ces marchés.

Le chocolat suisse est très apprécié dans les marchés émergents.

Le chocolat suisse est très apprécié dans les marchés émergents.

Keystone

Si l’Allemagne se révèle déjà très convoitée, ses 40 millions de foyers semblent néanmoins «apprécier de plus en plus les produits de qualité même si le prix reste un argument de poids», écrit l’Office suisse d’expansion commerciale (Osec) dans un communiqué.

De plus, les détaillants allemands cherchant à se démarquer des discounters, une brèche s’ouvre pour les producteurs helvétiques, selon l’Osec. Mais, attention, la réglementation alimentaire est nettement plus stricte outre-Rhin qu’ailleurs en Europe, prévient l’organe de promotion économique de la Confédération.

Marchés émergents

Chocolat, fromage et autres produits estampillés suisses sont également appréciés dans les marchés émergents. Les géants brésilien et russe et leur classe moyenne croissante se montrent friands de produits de qualité, d’après les enquêtes de l’Osec.

En outre, au Brésil, le secteur de l’hôtellerie-restauration suisse pourrait aussi participer à la Coupe du monde de football en 2014 ainsi qu’aux Jeux olympiques deux ans plus tard. Mais gare aux «obstacles juridiques et tarifaires» dans ce pays fort de quelque 191 millions de bouches et par ailleurs sixième économie mondiale. En Russie, ne pas sous-estimer non plus les entraves administratives et bureaucratiques, note le promoteur.

L’accès au marché chinois ne semble guère plus aisé pour les exportateurs suisses au vu des droits et taxes de douane à visée protectionniste en vigueur, relève l’Osec. Du reste, l’empire du Milieu présente de «belles opportunités», particulièrement dans l’hôtellerie et la restauration. Dans ce segment, les consommateurs en quête de qualité ont les moyens de dépenser des sommes coquettes, souligne l’organe.

(ats)

Votre opinion