Suisse: Les pompiers ont plus travaillé en 2017

Publié

SuisseLes pompiers ont plus travaillé en 2017

Les pompiers suisses ont surtout été occupés par des incendies. Vient ensuite l'assistance technique.

Les cas de fausses alertes ont diminué entre 2016 et 2017.

Les cas de fausses alertes ont diminué entre 2016 et 2017.

Keystone

Les pompiers ont été appelés en moyenne 200 fois par jour en Suisse et au Liechtenstein l'année passée. C'est plus que les années précédentes, mais plus d'un engagement sur cinq reste encore une fausse alarme.

Le nombre d'interventions déclenchées par une alarme se montait à 72'800 cas en 2017, soit 2800 de plus qu'un an auparavant. Il s'agit du chiffre le plus important depuis l'introduction des statistiques des pompiers en 2004, selon les données actuelles de la Coordination suisse des sapeurs-pompiers (CSSP).

Les quelque 1270 pompiers ont surtout été occupés par les incendies (13'400 cas) et par l'assistance technique (12'900). A l'inverse, les interventions pour «événements dus à la nature» ont reculé de près d'un cinquième, à 8700 cas.

Fausse alerte

Les cas de fausses alertes ont diminué entre 2016 et 2017. Toutefois, les alarmes incendies trop zélées, les appels abusifs ou les annonces erronées sont les interventions qui ont le plus occupé les sapeurs-pompiers, soit environ 15'700 cas. Ils représentent 106'000 heures d'intervention. Seule la lutte contre le feu représente plus de travail, avec 334'000 heures.

Les effectifs ont diminué de 3,5% entre 2016 et 2017. La Suisse et le Liechtenstein comptent 85'164 pompiers. La CSSP explique ce recul par l'introduction d'un nouveau système de recensement dans certains cantons. Depuis 2004, les effectifs totaux ont diminué de près d'un quart.

(ats)

Ton opinion