Genève: Les pourparlers sur la Syrie reportés au 9 mars

Publié

GenèveLes pourparlers sur la Syrie reportés au 9 mars

Des «raisons logistiques et pratiques» expliquent le report de deux jours concernant le sort de la Syrie.

1 / 125
Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama se sont déclarés prêts, lors d'une conversation téléphonique, «à intensifier la coordination» militaire entre les deux pays en Syrie, a annoncé le Kremlin. (Mercredi 6 juillet 2016)

Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama se sont déclarés prêts, lors d'une conversation téléphonique, «à intensifier la coordination» militaire entre les deux pays en Syrie, a annoncé le Kremlin. (Mercredi 6 juillet 2016)

Keystone
Pour la première fois depuis 2012, un convoi humanitaire, composé de 37 camions, est parvenu à ravitailler les villes de Zamalka et Erbine dans les environs de Damas en Syrie.

Pour la première fois depuis 2012, un convoi humanitaire, composé de 37 camions, est parvenu à ravitailler les villes de Zamalka et Erbine dans les environs de Damas en Syrie.

Keystone
Des rebelles syriens ont progressé en direction d'une importante ville frontalière avec l'Irak. Ils se sont emparés d'une petite base aérienne tenue par l'Etat islamique (EI). (Image d'illustration, 13 mars 2014)

Des rebelles syriens ont progressé en direction d'une importante ville frontalière avec l'Irak. Ils se sont emparés d'une petite base aérienne tenue par l'Etat islamique (EI). (Image d'illustration, 13 mars 2014)

Keystone

Les pourparlers sur le sort de la Syrie ne reprendront pas lundi prochain à Genève, mais deux jours plus tard dans l'après-midi, a annoncé mardi l'émissaire de l'ONU Staffan de Mistura. Il évoque des «raisons logistiques et pratiques» pour ce report.

Vendredi dernier, quelques instants avant le début de la trêve en Syrie, Staffan de Mistura avait annoncé son intention de convoquer les discussions avec le régime et l'opposition pour lundi prochain. Les délégations des deux parties étaient venues fin janvier à Genève, mais les pourparlers avaient été suspendus au bout de quelques jours en raison de la situation sur le terrain.

Par ailleurs, la cellule sur l'aide humanitaire qui intègre le Groupe international de soutien à la Syrie (GISS) et l'ONU se réunira à nouveau jeudi à Genève.

Pas informée

L'opposition syrienne n'a pas été informée du nouveau cycle de négociations intersyriennes censé s'ouvrir le 9 mars. Il juge qu'aucune discussion sérieuse ne peut avoir lieu tant que des villes seront assiégées et que les prisonniers politiques n'auront pas été libérés, a déclaré mardi l'un de ses membres.

Le Haut Comité des négociations (HCN), représentatif de l'opposition syrienne, examinera l'offre de reprise des pourparlers sur la base des développements sur le terrain, a déclaré Riad Nassan Agha. Ce responsable dit avoir appris dans les médias l'échéance du 9 mars, annoncée mardi par l'émissaire de l'Onu Staffan de Mistura.

Selon lui, les clauses humanitaires de la résolution 2254 de l'ONU sur le conflit syrien, dont l'opposition exige la mise en oeuvre pour reprendre les discussions, ne sont toujours pas «bien appliquées». Riad Nassan Agha a en outre jugé Staffan de Mistura un peu «pressé».

(ats)

Ton opinion