Canton de Berne: Les prestations d'aide sociale vont diminuer
Publié

Canton de BerneLes prestations d'aide sociale vont diminuer

Si les bénéficiaires de l'aide sociale ne font pas suffisamment d'efforts pour s'insérer sur le marché du travail, ils verront baisser leurs prestations.

Pierre Alain Schnegg, le conseiller d'Etat UDC chargé de la santé publique et de la prévoyance sociale à Berne, voulait réduire encore plus les prestations.

Pierre Alain Schnegg, le conseiller d'Etat UDC chargé de la santé publique et de la prévoyance sociale à Berne, voulait réduire encore plus les prestations.

Keystone

Le canton de Berne va réduire les prestations de l'aide sociale. Le Grand Conseil a adopté mercredi par 76 voix contre 63 une modification de la loi sur l'aide sociale qui doit rendre le travail rémunéré plus attractif que la perception de l'aide sociale.

La révision de la loi sur l'aide sociale prévoit une diminution du montant pour l'entretien versé aux bénéficiaires qui ne font pas suffisamment d'efforts pour s'insérer sur le marché du travail. En contrepartie, le canton met en place des incitations financières pour soutenir ceux qui font des efforts.

Le canton pourra abaisser de 8% le forfait pour l'entretien fixé par les normes de la Conférence suisse des institutions d'aide sociale (CSIAS). Dans son projet, la direction de la santé publique et de la prévoyance sociale préconisait une baisse de 10%, un seuil qui a suscité de vives critiques de la gauche et de certaines villes.

Les députés ont en revanche maintenu la réduction jusqu'à 30% du forfait d'entretien pour les bénéficiaires âgés de 18 à 25 ans qui ne suivent pas de formation ou ne cherchent pas de travail. Celles et ceux qui n'améliorent pas leurs connaissances linguistiques seront aussi pénalisés.

La modification de la loi sur l'aide sociale a donné lieu au Grand Conseil à un débat gauche-droite. Pour l'UDC, cette baisse du forfait d'entretien va dans la bonne direction et est acceptable. Pour les partis bourgeois, l'aide sociale est nécessaire, mais il faut aussi agir contre ceux qui en abusent.

Pas de salaire minimum

Contrairement aux cantons du Jura et de Neuchâtel, Berne ne va pas introduire un salaire minimum. Dans le cadre du débat sur la révision de la loi sur l'aide sociale, le Grand Conseil a rejeté une proposition du groupe socialiste (PS-JUSO-PSA) en ce sens pour diminuer le nombre de travailleurs qui ont recours à l'aide sociale.

La majorité de droite a jugé contre-productive cette mesure, estimant suffisantes les conventions collectives de travail. La deuxième lecture de la loi sur l'aide sociale aura lieu l'année prochaine.

(ats)

Votre opinion