Publié

Afrique du SudLes producteurs de platine signent un accord

Les trois principaux producteurs mondiaux de platine ont trouvé un accord de principe avec le syndicat Amcu pour mettre un terme à la grève qui paralyse les mines sud-africaines depuis plus de quatre mois.

Accord trouvé en Afrique du Sud dans les mines de platine.

Accord trouvé en Afrique du Sud dans les mines de platine.

AFP

Les producteurs de platine Anglo American Platinum (Amplats), Impala Platinum (Implats) et Lonmin «annoncent qu'un accord de principe a été trouvé avec la direction d'Amcu concernant les salaires et conditions de travail», selon un communiqué jeudi des trois groupes, qui «attendent un retour d'Amcu vendredi» après consultation des mineurs.

«Amcu va discuter de ces engagements de principe avec ses membres pour obtenir un mandat lui permettant d'accepter ces offres qui, si elles sont acceptées, permettront de mettre fin à 21 semaines de grève», ont ajouté les employeurs, sans en détailler le contenu.

Tout au plus, précisent-ils que cela garantirait «un avenir durable aux trois entreprises du platine bénéficiant à tous leurs actionnaires tout en accordant aux employés la meilleure augmentation de salaire possible dans les circonstances financières actuelles».

Consultation d'Amcu

Amcu a entrepris de consulter les mineurs pour décider de la suite à donner à ce mouvement sans précédent, le plus long de l'histoire minière sud-africaine.

«Ca démarre avec Impala, puis Anglo Plats (Amplats) et Lonmin», a confirmé dans un court SMS le président d'Amcu Joseph Mathunwja. Il n'a pas précisé s'il devait s'adresser aux mineurs pour appeler à la poursuite de la grève ou leur proposer d'accepter un compromis avec les compagnies minières.

Depuis le début de la grève le 23 janvier, les négociations patronat-syndicat ont été interrompues à maintes reprises, butant notamment sur l'intransigeance d'Amcu décidé à arracher 12'500 rands (1048 francs environ) de salaire de base mensuel, contre 5000 rands actuellement pour les moins bien rémunérés des mineurs.

Fin mai-début juin, un juge du travail et le ministère sud-africain des Mines se sont tour à tour attelés à essayer de dénouer la crise qui plombe toute l'économie nationale et a provoqué une contraction de l'activité au premier trimestre (-0,6% comparé au 4e trimestre 2013).

Jusqu'à présent, les livraisons de platine ont pu continuer en puisant dans les stocks. Même en cas d'accord de fin de grève, les mines estiment avoir besoin d'au moins trois mois pour revenir à une activité normale, selon M. Theron.

(ats/afp)

Ton opinion