Suisse: Les qualifications des migrants pas valorisées
Publié

SuisseLes qualifications des migrants pas valorisées

Dans son pays, à Madagascar, Mario Ramohavelo a étudié les techniques environnementales et l'écotourisme.

EPER

Depuis qu'il est en Suisse, il a travaillé comme aide-maçon, couvreur ou jardinier malgré ses qualifications. Par le biais d'une campagne, l'Entraide Protestante Suisse veut plus valoriser le potentiel des migrants formés.

En Suisse, M. Ramohavelo a suivi des cours sur l'insertion professionnelle, effectué des stages et postulé dans les domaines de l'environnement et de la zoologie. Mais il ne trouve rien qui corresponde à ses compétences. «La formation que j'ai suivie à Madagascar n'est pas reconnue en Suisse», dit-il, cité dans un communiqué de l'Entraide Protestante Suisse (EPER) publié vendredi.

Le Malgache est loin d'être le seul dans cette situation. Une fois en Suisse, les migrants diplômés de pays hors de l'UE sont souvent au chômage ou exercent une activité qui n'a rien à voir avec leur formation, souligne l'EPER. Or, le secteur économique et la société profiteraient des connaissances de ces personnes si elles étaient davantage valorisées et intégrées.

Divers obstacles

Les migrants d'états tiers se heurtent à de nombreux obstacles: les procédures de reconnaissance des diplômes étrangers sont longues et coûteuses et seule une minorité peut se payer des cours de langue avancés.

Par ailleurs, les nouveaux arrivés connaissent mal le marché du travail et n'ont pas de réseau social. Ils sont incertains quant à leur titre de séjour et sont confrontés aux préjugés des employeurs.

Faciliter le contact

Dans le cadre de sa campagne «Egalité des chances, un investissement gagnant», l'EPER fait le portrait de certaines de ces personnes. Par ce biais, les entreprises peuvent prendre contact avec les candidats pour un premier entretien sans engagement, une période d'essai, voire un contrat fixe.

L'EPER a lancé cette campagne en 2013. Douze entreprises dans le domaine de l'égalité des chances avaient été présentées.

Cliquez ICI pour soutenir la campagne et obtenir plus d'informations à son sujet.

(ats)

Votre opinion