Actualisé

Alpes françaisesLes recherches autour de l'Airbus A320 ont repris à l'aube

Le crash d'un appareil de Germanwings avec 150 personnes à bord s'explique à ce stade par un accident, selon Lufthansa. Le travail d'enquête se poursuit.

1 / 142
Quelque 350 personnes, proches des victimes du crash d'un avion de la compagnie allemande Germanwings, sont venues samedi se recueillir dans les Alpes françaises. Le drame y avait fait il y a trois ans 150 morts. (Samedi 24 mars 2018)

Quelque 350 personnes, proches des victimes du crash d'un avion de la compagnie allemande Germanwings, sont venues samedi se recueillir dans les Alpes françaises. Le drame y avait fait il y a trois ans 150 morts. (Samedi 24 mars 2018)

AFP
En septembre, une sculpture de Jürgen Batscheider, intitulée «Sonnenkugel» (sphère solaire, en allemand), a été déposée par hélicoptère sur le lieu d'impact. L'oeuvre, de cinq mètres de diamètre, renferme un cylindre et des sphères en bois à l'intérieur desquelles les familles des victimes ont placé leurs souvenirs personnels. (Samedi 24 mars 2018)

En septembre, une sculpture de Jürgen Batscheider, intitulée «Sonnenkugel» (sphère solaire, en allemand), a été déposée par hélicoptère sur le lieu d'impact. L'oeuvre, de cinq mètres de diamètre, renferme un cylindre et des sphères en bois à l'intérieur desquelles les familles des victimes ont placé leurs souvenirs personnels. (Samedi 24 mars 2018)

AFP
Des familles de victimes sud-américaines entament une procédure en justice contre Germanwings. (Dimanche 7 mai 2017)

Des familles de victimes sud-américaines entament une procédure en justice contre Germanwings. (Dimanche 7 mai 2017)

AFP

Le travail d'enquête dans la zone montagneuse où s'est écrasé mardi un avion de la Germanwings, faisant 150 morts, ont repris ce mercredi 25 mars à l'aube dans le sud des Alpes, où sont attendus François Hollande, Angela Merkel et Mariano Rajoy.

L'avion, un Airbus A320 de la filiale low cost de Lufthansa s'est écrasé dans une zone très difficile d'accès entre Digne et Barcelonnette, dans les Alpes-de-Haute-Provence, loin de toute habitation ou route d'accès. Il effectuait une liaison entre Barcelone (Espagne) et Duesseldorf (Allemagne) avec 144 passagers à bord et six membres d'équipage.

L'accident est la pire catastrophe aérienne sur le territoire français depuis plus de 30 ans, et l'une des plus incompréhensibles dans l'état actuel de l'enquête. «Au vu de l'état de l'avion et des victimes», il n'y a «pas de survivant», a déclaré mardi le médecin-chef des équipes de secours.

Retrouvez les évènements minute par minute ici.

Le site a été survolé mardi par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, ainsi que des ministres allemand et espagnol, venus des deux pays qui comptent le plus de victimes.

«Des images d'horreur»

«Ce que nous venons de voir en survolant le lieu du crash, ce sont des images d'horreur. C'est un drame épouvantable» a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères Franck-Walter Steinmeier. Les ministres allemand et espagnol des Transports, Alexander Dobrindt et Ana Pastor, évoquaient eux leur «choc» après la vision des milliers de fragments de l'appareil éparpillés sur près de 4 hectares à flanc de montagne.

La chancelière allemande Angela Merkel, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy et le président français François Hollande se rendront mercredi à 14h sur les lieux.

Une des boîtes noires de l'appareil a été retrouvée. Elle doit être analysée par le bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) chargé des investigations techniques.

Les causes de l'accident restent pour l'instant inconnues. L'équipage n'ayant pas émis de 'mayday' (appel de détresse), c'est le contrôle aérien qui a pris l'initiative de déclarer l'avion en détresse, car il n'avait plus aucun contact avec l'équipage et l'avion.

La «perte d'altitude rapide de l'avion est pour l'instant inexpliquée», a indiqué le procureur de Marseille. «Il n'y a eu aucun contact radio dès que cet avion a perdu de l'altitude» avant de venir s'écraser dans le massif montagneux, a-t-il ajouté.

(AFP)

Votre opinion