Athlétisme - «Les records de Wilson ne seront pas homologués avant plusieurs semaines»
Publié

Athlétisme«Les records de Wilson ne seront pas homologués avant plusieurs semaines»

CEO d’European Athletics, le Neuchâtelois Christian Milz explique la procédure qui devra être mise en place pour officialiser les fabuleux chronos d’Alex Wilson, dimanche, près d’Atlanta.

par
Renaud Tschoumy
Alex Wilson a fait exploser les chronos dimanche, à Marietta.

Alex Wilson a fait exploser les chronos dimanche, à Marietta.

AFP

9’’84 sur 100 mètres: son propre record de Suisse (10’’08) est explosé, record d’Europe en prime. 19’’89 sur 200 mètres: nouveau record de Suisse, l’ancien datant de 2019 à La Chaux-de-Fonds (19’’98). Le moins que l’on puisse écrire, c’est qu’Alex Wilson a fait fort, dimanche, à Marietta, près d’Atlanta.

Le problème, c’est que ces chronos sont mis en doute par pas mal de monde. Il appartiendra donc à European Athletics, la Fédération européenne d’athlétisme, de valider – ou non – les temps canons réalisés par le Bâlois d’origine jamaïquaine en Géorgie. Nous avons joint le CEO d’European Athletics, le Neuchâtelois Christian Milz.

Christian Milz, est-il vrai qu’il appartient à votre fédération d’homologuer les records d’Alex Wilson?

Oui, c’est juste. Nous avons une procédure très stricte pour l’homologation des records. Pour résumer, il y a la Diamond League tout en haut, le World Continental Tour juste en dessous – avec trois sous-catégories: gold, silver et bronze – et enfin les compétitions nationales. Il faut qu’un record ait été réalisé dans un meeting appartenant à une de ces cinq catégories pour qu’il soit homologué.

Le 100 m d’Alex Wilson en vidéo.

Qu’en est-il des performances d’Alex Wilson à Marietta?

Nous attendons les rapports avant de nous prononcer. Et cela peut prendre plusieurs semaines. La procédure est très claire: pour qu’un record soit homologué, il faut qu’il y ait une certification de la piste, que le contrôle antidopage soit agréé, ainsi que les juges et les chronométreurs. Nous attendons donc de recevoir toutes les certifications requises avant d’homologuer les chronos d’Alex Wilson. Comme déjà dit, cela va prendre un peu de temps, mais cette procédure administrative nous permettra de dissiper tous les doutes.

Christian Milz, directeur général de European Athletics.

Christian Milz, directeur général de European Athletics.

Tamedia/Sébastien Féval

Vous parlez de plusieurs semaines…

Oui, parce que l’Unité d’intégrité de l’athlétisme mondial, qui est forcément accaparée sur les Jeux de Tokyo, aura besoin de temps pour faire son travail. Quel sera le résultat du contrôle antidopage? On ne le sait pas. Et il faudra peut-être attendre l’échantillon B, sait-on jamais… Mais personnellement, je ne pense pas qu’on en arrivera jusque là: Alex Wilson n’a jamais été concerné par quelque affaire de dopage que ce soit.

Comprenez-vous les doutes exprimés sur les performances de Wilson?

Oui, je peux les comprendre. Mais quelque part, je trouve que ces doutes sont sains. Je fais totalement confiance à la procédure qui sera mise en place. Les chronos de Wilson peuvent paraître étonnants, mais il semblerait qu’il ait bénéficié de conditions idéales (+1’’9 m/s sur 100 m). Donc nous attendons les rapports avant de nous prononcer définitivement.

Votre opinion