03.05.2013 à 15:28

TélévisionLes reines... du marketing?

La RTS consacre près de trois heures de direct à la finale des combats de reines à Aproz (VS). La preuve que le show est médiatique. Alors, la télévision en fait-elle trop?

von
Christophe Chanson
Ce gros bastringue, où les marques des parrains et les VIP sont omniprésents, a-t-il encore quelque chose à voir avec la tradition séculaire?

Ce gros bastringue, où les marques des parrains et les VIP sont omniprésents, a-t-il encore quelque chose à voir avec la tradition séculaire?

Keystone

Avec plus de 12  000 spectateurs attendus autour de l’arène valaisanne d’Aproz et près de 100  000 téléspectateurs, la finale des combats de reines est un show médiatique rassembleur qui bénéficie d’un dispositif digne d’un match de football sur RTS Un. Quarante collaborateurs et dix caméras ont en effet été mobilisés pour suivre les prises de cornes épiques entre les 200 vaches de la race d’Hérens candidates au titre de Reine 2013. Mais ce gros bastringue, où les marques des parrains et les VIP sont omniprésents, a-t-il encore quelque chose à voir avec la tradition séculaire? Bernard Crettaz (lire ci-dessous), sociologue et ethnologue, dénonce «une trahison de la fête populaire» et «une colonisation par les sponsors».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!