Hockey sur glace: Les rois du bricolage

Actualisé

Hockey sur glaceLes rois du bricolage

GE Servette a battu Berne 3-1 malgré des absences de poids. Louable, mais intenable à long terme.

par
Grégory Beaud Genève

Aux Vernets, tout est une bonne occasion pour faire un peu de marketing. Ainsi chaque centimètre carré d'espace ou seconde de pause est utilisé à son plein potentiel pour mettre en avant un sponsor. Mais il y a un partenariat auquel le GSHC n'a pas (encore?) pensé: un magasin d'outillage. A les voir bricoler soir après soir depuis le début de saison, le mariage tombe presque sous le sens.

Et ce ne sont pas les deux buts de Daniel Rubin, bricoleur en chef, qui sont là pour nous donner tort. Bien au contraire. Hier, face à un CP Berne ô combien supérieur sur le papier, les buts sont venus d'un défenseur - Henrik Tömmernes - et d'un joueur de devoir. Il faut dire que les absences de Lance Bouma et Tommy Wingels laissent des trous dans les lignes offensives. Au passage, les gens du marketing pourraient éventuellement se maquer avec un enduit pour colmater les brèches afin de réaliser un partenariat. «La composition du GE Servette vous a été présentée par Untel, spécialiste pour boucher les trous.»

Malgré cette composition bout de bois, GE Servette a trouvé le moyen de livrer une prestation particulièrement inspirée. La seconde période a vu les Aigles danser sur le ventre de Bernois à bout de souffle. On a même vu Chris McSorley gesticuler afin d'éviter un dégagement interdit adverse et de maintenir la pression. Lorsqu'il est à ce point énergique, le GSHC est difficile à battre. L'impression laissée devant ses partisans tranche avec la rencontre terne de samedi à Ambri.

Avec seulement deux étrangers, GE Servette a donc bricolé une victoire et engrangé trois points supplémentaire grâce au 2-1 tardif de Daniel Rubin. Et c'est à nouveau ce dernier qui a... enfoncé le clou. Du bricolage jusqu'au dernier but de la soirée, en somme. «Cette victoire vous a été offerte par Untel, spécialiste en bricolage»

Si ce succès est magnifique, il a néanmoins le mérite de prouver une chose: cela ne marchera pas chaque soir avec des bouts de ficelle. Cela tombe bien, Chris McSorley a déjà paraphé une entente avec Jack Skille. Il devrait être disponible mardi prochain. GE Servette évoluera peut-être même avec quatre étrangers contre les Lausannois si l'Ontarien signe avec Daniel Winnik, le favori de sa shortlist. Histoire de faire de passer du bricolage à un vrai travail de construction.

Ton opinion