Pandémie: Les Romands ne sont plus les cancres de la Suisse
Publié

PandémieLes Romands ne sont plus les cancres de la Suisse

Pour la première fois, la plupart des cantons romands sont en dessous de la moyenne nationale pour l’incidence de circulation du virus.

par
Renaud Michiels
Les cancres du pays ne sont actuellement plus des cantons romands mais le Tessin et Saint-Gall.

Les cancres du pays ne sont actuellement plus des cantons romands mais le Tessin et Saint-Gall.

Keystone

C’est une vraie première depuis le printemps dernier: les cantons romands ne sont plus les cancres de la Suisse en matière de circulation du coronavirus. Avec le Tessin, tous les cantons romands avaient la pire situation sanitaire du pays lors de la première vague. Rebelote lors du pic de la deuxième, sans le Tessin, cette fois. Il y a quelques semaines, nous connaissions même la pire situation d’Europe en Suisse romande.

Aujourdhui? La carte du pays s’est uniformisée, selon les données publiées ce mercredi par l’Office fédéral de la santé publique. Selon l’indicateur décisif de lincidence, la plus mauvaise situation se trouve aujourd’hui au Tessin, avec 848 cas pour 100 000 habitants dénombrés sur les 14 derniers jours.

Grande nouveauté, dans les six cantons qui suivent, un seul romand. Après le Tessin, il y a Saint-Gall (790 cas/100 000 habitants), Neuchâtel (660), Bâle-Ville (656), Schaffhouse (638), Bâle-Campagne (635) et Appenzell Rhodes-Extérieures (629). Suivent le canton de Vaud (628) et Argovie (608).

Il s’agit ci-dessus de la liste exhaustive des cantons qui dépassent la moyenne nationale, fixée ce mercredi à 597 cas pour 100 000 habitants. La majorité des cantons romands sont donc en dessous, ce qui constitue également une première. Soit Genève (588), le Valais (546), Fribourg (534) et le Jura (516).

Une certaine stagnation

Voilà pour les chiffres, qui démontrent une situation inédite en Suisse avec un éternel coronagraben qui n’existe pour l’instant plus. Mais si les Romands peuvent se montrer soulagés de ne plus être les mauvais élèves de la classe, lheure n’est pas vraiment à se réjouir. D’abord car les autorités constatent que le nombre de cas en Suisse après une forte baisse a désormais tendance à stagner.

Enfin, si une importante limitation de la circulation du virus est constatée de notre côté de la Sarine, c’est évidemment suite aux mesures plus drastiques adoptées par les différents cantons. Or il faudra être vigilant avec les assouplissements prévus dans les jours qui viennent, particulièrement la réouverture des cafés et restaurants, le 14 décembre en Valais et le 10 dans tous les autres cantons romands.

La situation actuelle pour le nombre de cas par habitants sur 14 jours.

La situation actuelle pour le nombre de cas par habitants sur 14 jours.

La carte qu’on avait l’habitude de voir, avec son coronagraben. Il s’agit du nombre de cas par habitants calculés depuis juin dernier.

La carte qu’on avait l’habitude de voir, avec son coronagraben. Il s’agit du nombre de cas par habitants calculés depuis juin dernier.

Votre opinion

100 commentaires