Sécurité: Les Romands s'achètent de plus en plus d'armes à feu

Actualisé

SécuritéLes Romands s'achètent de plus en plus d'armes à feu

Des spécialistes mettent en garde les citoyens qui croient pouvoir se protéger des cambriolages.

par
Fabiano Citroni
Les citoyens romands sollicitent et obtiennent toujours plus de permis d'acquisition d'armes.

Les citoyens romands sollicitent et obtiennent toujours plus de permis d'acquisition d'armes.

Patrick Martin

La hausse est forte. Entre 2010 et 2015, les achats d'armes dans les cantons romands ont progressé, passant de 5000 permis à plus de 9000. Certains cantons sont plus concernés que d'autres. Chez les Vaudois, par exemple, l'augmentation est carrément de 140%.

Une nouvelle catégorie d'acheteurs

Qui achète? Principalement les collectionneurs, les tireurs sportifs et les chasseurs. Mais une nouvelle catégorie émerge: les gens qui veulent se protéger des cambriolages. Une décision dangereuse, selon certains spécialistes, comme Martin Boess, directeur de la Prévention suisse de la criminalité: «On court davantage de danger avec une arme que sans.»

Pas d'accord, Bernard Wicht, expert en questions stratégiques à l'Université de Lausanne affirme: «On ne peut pas mettre un policier derrière chaque personne pour la protéger, la sécurité devient notre affaire personnelle.»

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L'application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Ton opinion