06.10.2020 à 11:39

AgricultureLes salaires des paysans suisses ont augmenté l’an dernier

Les agriculteurs ont vu leurs revenus moyens passer à 74’200 francs par exploitation, soit une hausse de 5%.

Le revenu agricole moyen en Suisse en 2019 était de 74’200 francs par exploitation.

Le revenu agricole moyen en Suisse en 2019 était de 74’200 francs par exploitation.

KEYSTONE

Le revenu agricole moyen en Suisse a augmenté de 5% à 74’200 francs par exploitation en 2019 par rapport à l’année précédente. Le salaire par unité de main-d’œuvre familiale était de 54’600 francs, soit 5,1% de plus que l’année précédente.

L’augmentation des revenus s’explique principalement par la hausse des prix des porcs de boucherie, qui a entraîné une augmentation du produit des ventes, selon l’institut de recherche Agroscope mardi. La réévaluation à la hausse des effectifs de bovins et de porcs dans la comptabilité à la fin de l’année s’est également traduite par une hausse des revenus.

Les rendements plus élevés de la betterave à sucre, du fourrage grossier et des céréales ont également eu un impact positif. Ces évolutions ont contrecarré les faibles récoltes dans les cultures fruitières, de pommes de terre et de colza ainsi que dans la viticulture ainsi que des charges généralement plus élevées.

Perspective 2020

La production totale de l’agriculture suisse résiste bien en période de Covid-19, estime l’Office fédéral de la statistique mardi. Pour l’année 2020, l’agriculture suisse dans son ensemble devrait générer une valeur ajoutée brute de 4,4 milliards de francs en hausse de 5,8% par rapport à l’année précédente.

La production totale est restée stable, tandis que ses coûts ont baissé. La production animale et maraîchère a progressé, mais la situation s’est péjorée pour la viticulture.

Sur la base des premières estimations, l’OFS s’attend à ce que la production totale de l’agriculture suisse s’élève à 11,4 milliards de francs en 2020, juste au-dessus du résultat de 2019 (+0,2%).

De son côté, l’Union suisse des paysans relève que la pandémie a montré que les Suisses avaient une grande confiance dans l’agriculture indigène. En pleine tourmente liée au Covid, la sécurité de l’approvisionnement grâce à l’ancrage local des produits a joué en faveur des produits helvétiques.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!