Publié

Suisse romandeLes salles de cinéma doivent rouvrir ensemble, selon ProCinéma

La faîtière des exploitants de salles et des distributeurs de films appelle à une rééouverture coordonnée des salles de cinéma romandes à la mi-décembre afin d’éviter toute confusion et inégalité de traitement.

ProCinéma attend des cantons romands qu’ils se coordonnent pour la réouverture des cinémas avant Noël.

ProCinéma attend des cantons romands qu’ils se coordonnent pour la réouverture des cinémas avant Noël.

KEYSTONE

Toutes les salles de cinéma de Suisse romande doivent rouvrir à la mi-décembre de manière coordonnée. Cet appel est lancé aux gouvernements des cantons romands par ProCinéma, la faîtière des exploitants de salles et des distributeurs de films.

Dans une lettre intitulée «Sortir de l’inégalité de traitement et de la cacophonie: pour une ouverture rapide des cinémas en Suisse romande», ProCinéma attend des cantons romands qu’ils se coordonnent parce qu’elle craint que la confusion règne, en référence aux dernières annonces.

Ainsi une réouverture est prévue le 17 décembre dans le Jura, alors que le canton de Vaud laisse entendre qu’une réévaluation se fera à mi-janvier, tout en invitant les cinémas à accueillir les enfants dans le cadre de projections scolaires en décembre. Berne, lui, se propose d’ouvrir vers le 14 décembre.

Coordination

Une coordination – avant le 2 décembre pour permettre aux exploitants de s’organiser – est d’autant plus justifiée en matière de cinéma que les films sortent et sont diffusés en même temps dans toutes les salles, et pas seulement romandes. Les salles romandes ne doivent ainsi pas être désavantagées par rapport aux cinémas en France ou en Suisse alémanique, ou encore par rapport aux restaurants, souligne ProCinéma.

L’association salue certes le fait que les cantons romands se soient coordonnés pour déterminer le moment d’ouverture des restaurants. «En revanche, nous avons été extrêmement surpris de constater que les cinémas ont été oubliés de ces décisions, ce qui crée une inégalité de traitement particulièrement incompréhensible».

Et ProCinéma de poursuivre, dans un communiqué diffusé samedi, que «nous n’entendons bien entendu pas contester l’ouverture des restaurants, mais nous souhaitons que cette inégalité soit corrigée lors de la prochaine coordination des décisions intercantonales romandes». Non sans ajouter, «à toutes fins utiles, qu’il y a plus de risques d’infection dans un restaurant que dans un cinéma».

Aucune contamination

Aucune contamination n’a été documentée dans une salle de cinéma, souligne-t-elle. Les cinémas disposent d’un plan de mesures de protection complet et efficace, rappelle ProCinéma.

Les horaires sont adaptés pour éviter les rassemblements et le traçage est assuré par la vente de tickets en ligne ou l’utilisation d’applications. De plus, la réouverture des salles de cinéma en France le 15 décembre constitue un signe positif.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!