Publié

SociétéLes «salopes» au Conseil d'Etat

Slutwalk Suisse a remis mercredi au gouvernement genevois une centaine de plaintes symboliques pour violences sexuelles.

par
Cléa Favre
La «Marche des salopes» à Genève en 2013

La «Marche des salopes» à Genève en 2013

Keystone

Il y a encore quelques années, le terme «harcèlement de rue» n’existait même pas. Aujourd’hui, ces brimades, vécues dans l’espace public en majorité par les femmes, deviennent un enjeu politique. Et c’est pour enfoncer le clou que l’association Slutwalk Suisse a remis mercredi au secrétariat du Conseil d’Etat genevois 127 plaintes symboliques. Des plaintes qui ont été récoltées dans la Cité de Calvin lors de la dernière «Marche des salopes», en 2013, auprès des participants et des passants. A cela se sont ajoutés une quarantaine d’autres témoignages recueillis sur les terrasses des cafés le jour même.

Votre opinion