Suisse: Les situations d’urgence en montagne battent des records
Publié

SuisseLes situations d’urgence en montagne battent des records

En 2020, 3471 personnes ont dû être secourues ou récupérées dans les Alpes et le Jura, annonce mardi le Club alpin suisse. Et ce, malgré la pandémie.

Selon le Club alpin suisse, près de 3500 personnes ont dû être secourues en montagne en 2020. Un record.

Selon le Club alpin suisse, près de 3500 personnes ont dû être secourues en montagne en 2020. Un record.

20min/François Melillo

Le nombre de personnes qui ont dû être secourues ou récupérées en altitude a battu des records en 2020. Ainsi, 3471 adeptes de sports de montagne se sont retrouvés en situation d’urgence, rapporte mardi le Club alpin suisse (CAS). Et ce, malgré le semi-confinement imposé en raison de la pandémie de coronavirus.

Lors du semi-confinement à partir de la mi-mars, nettement moins de personnes ont pratiqué la randonnée à ski, ceci en dépit dexcellentes conditions météorologiques. Résultat: une nette diminution des situations durgence et des accidents en montagne, explique le CAS dans un communiqué.

Mais lassouplissement des restrictions à partir de la mi-mai a provoqué un rebond avec elles laugmentation nette du nombre durgences et daccidents.

Moins d’accidents d’alpinisme mortels

Parmi les 3471 personnes qui se sont retrouvées en situation d’urgence (contre 2909 en 2019), 1172 ont été secourues en bonne santé ou seulement avec des blessures bénignes. 180 personnes ont perdu la vie, dont 47 pour cause de maladie et ce, généralement en raison de problèmes cardiovasculaires. En revanche, le nombre d’alpinistes victimes d’accidents mortels a baissé: 112 en 2020, contre 120 l’année précédente.

«Ce qui est frappant à ce propos par rapport aux années précédentes, c’est la proportion nettement plus faible de victimes étrangères. Alors que ce chiffre dépassait généralement largement les 40%, il était de 27% en 2020 avec 30 accidents mortels. La raison est en grande partie due aux restrictions de voyage en 2020», note le CAS.

Au total, 1627 randonneurs en montagne se sont retrouvés en situation d’urgence l’année dernière, dont 55 ont perdu la vie. En particulier au printemps, en début d’été et en automne, «même les sentiers de randonnée en montagne faciles deviennent dangereux lorsque des tronçons ombragés sont enneigés ou glacés», relève le CAS. Six décès sont à déplorer sur de tels tronçons, un chiffre «particulièrement élevé».

(comm/egr)

Votre opinion