Football: Les Suisses auront-ils la peau de Zidane?
Publié

FootballLes Suisses auront-ils la peau de Zidane?

Le Borussia Mönchengladbach et sa délégation helvétique pourraient bien enterrer les ambitions madrilènes en Ligue des champions ce mercredi soir.

Zinédine Zidane joue une partie de son avenir sur le banc du Real Madrid ce mercredi soir, malgré l’immense crédit accumulé.

Zinédine Zidane joue une partie de son avenir sur le banc du Real Madrid ce mercredi soir, malgré l’immense crédit accumulé.

KEYSTONE

Le Real Madrid en Ligue Europa, vous imaginez un peu la scène? Non? Hé bah eux non plus. Pas question d’y penser. Reste que ce scénario catastrophe du point de vue madrilène est pourtant tout à fait plausible, à quelques heures du coup d’envoi de la rencontre décisive du groupe B entre les Merengues et le Borussia Mönchengladbach (21h).

Pour Zinédine Zidane et sa clique, le calcul est simple: il ne faut rien calculer. Les Madrilènes se qualifieront s’ils l’emportent face à leur adversaire du soir. Ils pourraient même se permettre un nul, si dans le même temps l’Inter Milan battait le Shakhtar Donetsk. Facile?

Pas vraiment, surtout au regard du match aller face à Gladbach. La plus prolifique attaque de cette saison de Ligue des champions (16 buts pour l’instant) avait mis à mal les automatismes du collectif madrilène. Résultat final: 2-2. Alors que les Allemands menaient encore 2-0 à la 86e…

Ramos de retour

Un petit miracle, in extremis, qui permet aujourd’hui au Real Madrid d’être encore en course pour la qualification, surtout à considérer sa défaite en Ukraine la semaine passée. «Tous les joueurs et le club sont habitués à jouer sous pression et à disputer ces matchs où on exige de nous le maximum, a déclaré «ZZ». Je suis convaincu que nous ferons une grande rencontre mercredi.»

Si Zidane se montre optimiste, c’est aussi parce que la «Maison Blanche» pourra compter sur son président, Sergio Ramos. Absent sur blessure depuis le 17 novembre, le capitaine et premier relais du coach assurera une assise retrouvée à l’arrière-garde madrilène. Mais sans garantie aucune, puisqu’il manque assurément de rythme.

De quoi faire grimper encore quelque peu le trouillomètre dans la capitale espagnole: le Real n’a jamais connu une élimination en phase de groupe.

Gladbach aiguise ses crocs

De l’autre côté du terrain, Gladbach peut bomber le torse et s’appuyer sur un collectif rodé. Notamment du fait de sa délégation helvétique. Au coup d’envoi, ils ne devraient être que deux: le gardien Yann Sommer et le défenseur Nico Elvedi. Denis Zakaria et Breel Embolo pourraient quant à eux faire leur apparition en cours de rencontre, alors que Michael Lang ne devrait pas quitter le banc.

Une équipe qui a assurément, au vu de ses dernières sorties, la conviction de pouvoir frapper un grand coup ce mercredi soir. «Nous allons jouer ce match comme on joue une finale, a déclaré le coach Marco Rose. C’est un grand défi et nous voulons le relever. Même si le Real reste le Real, nous sommes prêts et déterminés pour nous donner les meilleures chances de nous qualifier.»

Un nul suffirait aux Allemands pour se qualifier. Même une défaite peut faire l’affaire, si le Shakhtar et l’Inter partagent l’enjeu. A coup sûr, Gladbach voudra garder son destin en main, pour rejoindre les trois autres clubs allemands en huitièmes de finale.

(Sport-Center)

Votre opinion

9 commentaires