Transport: Les Suisses champions des vols en avion
Publié

TransportLes Suisses champions des vols en avion

Le nombre de vols ne cesse d'augmenter dans notre pays et on prend deux fois plus l'avion que nos voisins. Au grand dam des associations de protection de l'environnement.

par
Christine Talos
Partout dans le monde, on enregistre un engouement toujours plus marqué pour l'avion. Mais c'est en Suisse que cette tendance est la plus forte.

Partout dans le monde, on enregistre un engouement toujours plus marqué pour l'avion. Mais c'est en Suisse que cette tendance est la plus forte.

Keystone

Les Suisses adorent prendre l'avion. Chaque citoyen prend en moyenne une fois et demie l'avion par année. En termes de distance, cela représente un voyage aller-retour par année aux îles Canaries, rapporte vendredi le Tages-Anzeiger.

Et cet amour pour le transport aérien n'est pas prêt de baisser, précise le Tagiqui a épluché le rapport Microrecensement mobilité et transports de l'Office fédéral de la statistique réalisé tous les 5 ans. Entre 2010 et 2015, le nombre de vols a augmenté de 43%. Et la distance parcourue dans l'air a crû de 57%. En clair, on vole toujours plus et toujours plus loin. L'avion est le moyen de transport qui enregistre la plus grande croissance, confirme le chef de projet Christian Perret.

Le Tagi s'est intéressé de près à l'aéroport de Zurich qui dénombrait en 2016 27,5 millions de voyageurs, soit deux millions de plus qu'en 2014. L'an dernier, la barre des 100'000 personnes par jour - soit presque deux fois la population de Winterthour - a été franchie huit fois. Cette année, l'aéroport s'attend à 20 jours de pointe.

La tendance est la plus forte en Suisse

Partout dans le monde, on enregistre un engouement toujours plus marqué pour l'avion. Mais c'est en Suisse que cette tendance est la plus forte, note le Tages-Anzeiger. Une étude datant de 2012 montre que les Helvètes voyagent deux fois plus dans les airs que leurs voisins français, allemands, italiens ou autrichiens. Seule la Norvège fait mieux, mais ceci s'explique surtout par la taille du pays et la distance entre les villes.

En Suisse en revanche, c'est le contraire puisque les distances entre les cités sont très petites et que les grandes métropoles européennes sont proches. En outre, le trafic d'affaires est resté stable. Ce sont clairement les voyages privés qui enregistrent un boom.

Plusieurs explications

Comment expliquer le phénomène? Les experts avancent plusieurs pistes: le cours du franc suisse favorable pour les voyageurs, le nombre d'expatriés toujours plus grand en Suisse, des expatriés qui volent très souvent ou encore la force de l'habitude. En effet, les jeunes adultes d'aujourd'hui partaient souvent enfants en vacances. Ils continuent donc de s'offrir régulièrement des séjours à l'étranger. Selon les statistiques, ce sont les 18-24 qui volent le plus, suivis de près par les 25-44 ans.

Si les Suisses volent autant, c'est aussi parce qu'ils en ont les moyens. Selon le rapport, plus les voyageurs sont riches, plus ils volent. En outre, les prix des billets ont chuté. Jamais encore, le prix du kilomètre en avion n'a été aussi bas.

Le WWF mécontent

Ce qui fait le bonheur des compagnies aériennes, fait le malheur des protecteurs de l'environnement. Selon le WWF, les vols en avion sont responsables de 18% des émissions de gaz nocifs en Suisse. Dans de nombreux domaines, comme la voiture, notre pays s'est amélioré de manière significative en termes d'écologie et d'émissions de CO2, relève Philip Gehri, de l'association. Mais cela devient de pire en pire dans l'aviation, critique-t-il.

En outre, l'aviation ne paie pas de TVA et elle est le seul secteur des transports à ne pas payer d'impôt sur les carburants. En Suisse, les vols internes sont soumis à une taxe sur le carburant et à la TVA. Mais en direction de l'étranger, on ne paie pas de taxes. Mais de nombreux pays font tout de même payer des frais en ce sens, explique Philip Gehri.

Cela pourrait peut-être changer également en Suisse. En effet, un postulat de la conseillère nationale Prsika Seiler Graf (PS/ZH) demande à ce que la Suisse introduise également ces taxes. Le Parlement n'a pas encore traité le sujet mais le Conseil fédéral s'est déjà prononcé contre. Motif: les passagers pourraient se déplacer dans des pays meilleur marché.

Votre opinion