Actualisé 08.05.2019 à 17:08

News piquantesLes Suisses comme les braconniers africains, vraiment?

Une avocate des animaux qui fustige les chasseurs, l'homme qui a vu le loup, le bras armé des gilets jaunes: c'est l'actualité décalée du jour.

par
le Matin
La modification de la loi fédérale sur la chasse ouvre de nouvelles perspectives pour réguler les prédateurs ou des espèces menacées. De quoi faire monter au front Isabelle Chevalley contre les chasseurs.

La modification de la loi fédérale sur la chasse ouvre de nouvelles perspectives pour réguler les prédateurs ou des espèces menacées. De quoi faire monter au front Isabelle Chevalley contre les chasseurs.

Keystone

Le Conseil national a débattu aujourd'hui de la loi sur la chasse. Du côté des avocats des animaux, la conseillère nationale Isabelle Chevalley (VL/VD) n'a pas failli à sa réputation. Elle est revenue sur le rapport du groupe d'experts internationaux publié ce lundi sur l'état alarmant de la biodiversité. «En Suisse, a-t-elle plaidé, il est aujourd'hui possible de tuer des espèces qui figurent sur la liste rouge en voie de disparition. En fait, on ne fait pas mieux que les braconniers en Afrique qui massacrent les éléphants ou les Japonais qui chassent la baleine». Et d'ajouter à l'adresse de l'UDC: «Certains devraient faire preuve d'un peu plus de cohérence, sinon on sera bientôt obligé d'importer des animaux étrangers pour peupler nos forêts.» Pas de souci, avec le réchauffement climatique, les crocodiles et les tarentules viendront tout seuls. Eric Felley

----------

Doigt armé d’une mitaine

Le jeune homme de 17 ans quelque peu troublé qui avait pris quatre femmes en otage mardi en Haute-Garonne s’est finalement rendu. Et il s’est présenté comme le «bras armé des gilets jaunes». Ce n’est pas sérieux: par définition un gilet n’a pas de «bras». À quand le «bras armé de la Vénus de Milo»… Renaud Michiels

----------

Il a vu trois fois le loup!

Le débat sur la loi sur la chasse à Berne se cristallise autour de la régulation des prédateurs, en premier lieu le roi d'entre eux, sa majesté le loup, qui fait trop grande pitance de moutons valaisans. Le conseiller national Benjamin Roduit (PDC/VS) a jugé bon d'intervenir auprès de Bastien Girod (Verts/ZH), l'écologiste zurichois qui défend sa stricte protection:

«- M. Girod, avez-vous déjà vu une fois vous-même un loup ? En tant que Valaisan, j'ai déjà vu trois fois un loup et ce n'était pas pendant mes vacances.

- Je vous envie, a rétorqué l'autre. Moi aussi, j'aimerais voir un loup à l'état sauvage une fois. J'espère que vous ne me refusez pas cela en appliquant cette loi.»

On sent que Benjamin Roduit, qui a déjà survécu à trois rencontres lupines, est prêt à l'inviter en Valais pour qu'il réalise son vœu. (EF)

----------

Dix ans de chômage

Le PBD, petit parti s'il en est à Berne, se fait beaucoup de soucis pour les personnes de plus de 55 ans sans emploi. Il a déposé une motion qui demande à ce que «les chômeuses et chômeurs plus âgés restent inscrits auprès d’un ORP jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de la retraite pour bénéficier de mesures d’insertion professionnelle et toucher des prestations complémentaires.» Mais pas les indemnités... Dommage, cela n'a aucune chance de passer. (EF)

----------

Mode ou mood des suicides?

L’ancien patron du groupe «France Télécom», Didier Lombard, 77 ans, est jugé à Paris pour sa responsabilité dans la vague de suicides qui a frappé l'entreprise entre 2008 et 2009. Il nie toute implication: «Ce qui s’est passé en 2009, c’est un phénomène médiatique», est-il cité dans «Le Figaro». A l'époque, il avait eu cette formule très discutable de «mode des suicides». «En fait, je pensais au mot anglais: mood», se défend-il aujourd’hui. Alors c'était une mode ou une ambiance ? L'ambiance n'était pas bonne en tout cas depuis qu'il avait averti les employés deux ans avant: «Je ferai les départs d’une façon ou d’une autre, par la fenêtre ou par la porte». Dix-neuf ont sauté, comme on dit aujourd'hui, en mode fenêtre. (EF)

----------

Drame de la myopie

Le zoo vaudois de La Garenne annonce sur Facebook avoir deux nouveaux pensionnaires, nés il y a quelques jours. Deux hiboux grand-duc garantis «trop mignons».

Mais qu’est-ce qui est moche, alors? (RM)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!