Expatriés: Les Suisses de l'étranger élisent un Bâlois à la présidence

Publié

ExpatriésLes Suisses de l'étranger élisent un Bâlois à la présidence

Le Bâlois Remo Gysin remplace le Genevois Jacques-Simon Eggly. Quelque 746'000 Suisses vivent actuellement à l'étranger.

Le Bâlois Remo Gysin (à droite) succède au Genevois Jacques-Simon Eggly (à gauche)

Le Bâlois Remo Gysin (à droite) succède au Genevois Jacques-Simon Eggly (à gauche)

Keystone

Le 93e Congrès des Suisses de l'étranger s'est tenu de vendredi à dimanche à Genève. Lors de cette assemblée, les Suisses de l'étranger se sont donné un nouveau président en la personne du Bâlois Remo Gysin, qui remplace le Genevois Jacques-Simon Eggly.

Vendredi, les 75 délégués de l'Organisation des Suisses de l'étranger (OSE) présents ont élu, par 67 voix contre 4, Remo Gysin, 70 ans, à la succession du Genevois Jacques-Simon Eggly. Agé de 72 ans, l'ex-conseiller national et président du Parti libéral présidait l'OSE depuis 2007.

Quelque 746'000 Suisses vivent à l'étranger. Les préoccupations de cette communauté sont multiples. Elles vont de la difficulté à maintenir des relations bancaires avec la Suisse à la réduction du réseau et de l'assistance consulaire appliquée ces dernières années par Berne.

Vote électronique

En cette année d'élections fédérales, le Congrès n'a pas non plus manqué de se pencher sur la question du vote électronique qui représente le moyen le plus pratique pour les citoyens émigrés d'exprimer leur avis lors d'élections ou de votation. Dans ce domaine, tout le monde ne bénéficie pas des mêmes possibilités.

Lors de prochaines élections de l'automne, le vote électronique ne sera accessible que dans quatre cantons (GE, NE, LU et BS). Neuf autres cantons, qui avaient demandé l'autorisation d'utiliser le vote par internet, devront encore patienter, le système qu'ils utilisent n'offrant pas des garanties suffisantes.

La conseillère fédérale Doris Leuthard, qui a été invitée à s'exprimer lors du Congrès des Suisses de l'étranger samedi, a souhaité une plus grande collaboration entre les cantons concernant le vote électronique. «J'espère qu'ils se mettent ensemble pour trouver une solution», a fait savoir la ministre.

Fiabilité non négociable

La responsable du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) a toutefois souligné l'importance des questions de sécurité. Le système utilisé doit être sans risque et ne doit en aucun cas pouvoir être piraté. Il doit impérativement aussi garantir le secret du vote.

Aujourd'hui, quelque 746'000 Suisses vivent à l'étranger. Ils représentent près du dixième de la population nationale. L'Organisation des Suisses de l'étranger (OSE) fêtera par ailleurs ses 100 ans d'existence en 2016.

Le prochain congrès des Suisses de l'étranger aura lieu à Berne du 5 au 7 août 2016. En cette année de jubilé, il aura pour thème: «La Suisse dans le monde». Il s'agira «de se pencher sur le développement de la mobilité internationale dans les années à venir ainsi que sur le rôle de l'OSE dans 20 ans».

(ats)

Ton opinion