Actualisé 13.01.2020 à 20:38

JOJ - Ski-alpinismeLes Suisses doivent aussi apprendre à perdre

Les spécialistes de ski-alpinisme ont raté les médailles lors du sprint, avant de bouder les médias.

von
Sport-Center
Sacrée vendredi, Caroline Ulrich (à droite) s'est classée sixième du sprint lundi. Elle est réconfortée par son entraîneur Malik Fatnassi.

Sacrée vendredi, Caroline Ulrich (à droite) s'est classée sixième du sprint lundi. Elle est réconfortée par son entraîneur Malik Fatnassi.

Keystone

Le clan suisse est passé du rire aux larmes à Villars. Vendredi, les Vaudoises Caroline Ulrich et Thibe Deseyn, et les jumeaux fribourgeois Thomas et Robin Bussard avaient tout raflé lors des épreuves de ski-alpinisme. Lundi, le résultat a été tout autre pour les spécialistes helvétiques qui sont passés à côté du sprint.

Entraîneur appelé à la rescousse

«Ce n’est pas ma discipline préférée, a relativisé Thibe Deseyn qui n’avait pas perdu son sourire pour autant. Les filles devant moi étaient tout simplement plus fortes.» La déception a été visiblement plus difficile à avaler pour ses trois coéquipiers. Les Bussard sont passés en zone mixte aussi vite que sur la piste, tandis que Caroline Ulrich peinait à cacher ses larmes derrière ses lunettes.

Après le repas, c’est finalement leur entraîneur, Malik Fatnassi qui a répondu aux micros. Le responsable de la relève suisse s’est montré très compréhensif et philosophe. «Ce sont des athlètes qui ont, jusqu'à maintenant, eu plutôt du succès, rappelle le Jurassien. Tant mieux pour eux. Ils doivent aussi apprendre à perdre. Ce n'est jamais quelque chose de facile. Mais c'est bien qu'ils le fassent lorsqu'ils sont encore juniors. C'est un passage obligé. Cet échec fait mal aujourd'hui, mais c'est positif pour la suite.»

Une revanche à prendre en relais

L’engouement suscité par le succès de vendredi, la pression qui entourent ces JOJ à domicile, ont renforcé la frustration des espoirs helvétiques. «Il y a énormément d'émotions à gérer pour eux, a souligné Malik Fatnassi. J’ai ressenti aujourd’hui un manque de concentration chez eux. Mais ce n'est que mon ressenti personnel et je vais encore en parler avec les athlètes.»

Caroline, Thibe, Thomas et Robin devront rapidement passer à autre chose. Mardi, ils seront à nouveau sollicités pour le relais mixte. «Je me réjouis, se projetait Deseyn dès la ligne d’arrivée franchie. Nous voulons terminer en beauté ces JOJ.» Leur coach aussi avait le regard tourné vers cette dernière épreuve: «Leur réaction à chaud démontre aussi qu'ils ne sont pas là pour regarder les autres athlètes gagner.» Les adversaires des Suisses sont avertis.

Ugo Curty, Villars

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!