Solitude: Les Suisses en manque de câlins
Publié

SolitudeLes Suisses en manque de câlins

Les sites de petites annonces constatent une ruée sur les rubriques rencontres ces jours. Principalement des internautes en quête de l’âme sœur ou d’érotisme.

par
Sarah Zeines
Getty Images

L'invasion des célibataires est en cours sur les sites de petites annonces. «L’affluence sur les rubriques rencontres a progressivement triplé depuis début décembre», assure Frédéric Monnard, patron de Petitesannonces.ch. Même son de cloche chez Swissfriends, site qui met en relation des personnes avides d’affection dans tout le pays. «Dès le 26 décembre, la présence sur le site monte jusqu’à atteindre un pic durant les premiers jours du mois de janvier, informe Pamela Moucha, porte-parole de la plate-forme. Le 3 janvier est notre journée la plus chargée, avec une augmentation de 24% en comparaison à la moyenne annuelle.»

Mais pourquoi cherche-t-on l’amour au cœur de l’hiver? Pour la sociologue Chiara Piazzesi, auteure de «La production quotidienne de l’amour en Suisse et au Québec», la période post-Fêtes est particulièrement propice à la recherche de contact humain. «Le mois de janvier en général est un symbole du changement attendu, relève-t-elle. Puis la Saint-Valentin, sans parler de toutes les fêtes liées à l’amour ou aux relations, est à la source d’un sens aiguisé de solitude ou de tristesse et d’un désir de changement. Notamment pour ceux et celles qui ressentent un vide dans leur existence et qui souhaiteraient le combler.» La ruée sur les rubriques rencontres ne serait ainsi que le résultat logique de ce phénomène. «Les dispositifs connectés sont quasi omniprésents, ajoute-t-elle. L’effort demandé n’est même pas si coûteux: toutes, tous peuvent idéalement chercher à rencontrer d’autres personnes pour sortir de leur solitude.»

«Une opportunité érotique»

Le sexologue des HUG Francesco Bianchi-Demicheli voit aussi le nombre de ses patients augmenter en hiver, notamment après les vacances. «La solitude ressentie au sein d’un couple en crise peut pousser les individus à aller sur des sites de rencontre, explique-t-il. De nombreuses personnes décident ainsi de s’inscrire sur les plates-formes au début de l’année. Cela fait partie des résolutions que certains prennent.» Et de préciser: «Les contacts purement coquins sont cultivés pour des raisons davantage érotiques que psychologiques. Ces derniers sont par ailleurs facilités par des opportunités, par exemple une absence du partenaire.»

Amener de la chaleur à la période hivernale n’a jamais été aussi simple.

Votre opinion