Statistiques - Trois Suisses sur quatre comptent leurs heures
Publié

StatistiquesForte hausse du télétravail en Suisse

En 2019, 73,9% des salariés suisses enregistraient leurs heures de travail, contre seulement 58,1% dans l’Union européenne. L’Office fédéral de la statistique enregistre également une nette hausse du télétravail en 2020.

par
comm/lti
Le télétravail a très fortement augmenté en Suisse en 2020. (photo d’illustration)

Le télétravail a très fortement augmenté en Suisse en 2020. (photo d’illustration)

Austin Distel, Unsplash

L’enregistrement des heures de travail est plus répandu en Suisse qu’en Europe. En 2019, 73,9% des salariés enregistraient leurs heures de travail, contre seulement trois salariés sur cinq dans l’Union européenne (58,1%). Par contre, son enregistrement automatique est deux fois plus répandu dans l’UE qu’en Suisse (32,8% des salariés contre 13,4%).

L’enregistrement manuel se fait à plus large échelle en Suisse en revanche. Trois fois plus pour être exact, avec un taux estimé à 53,1% contre 15,8% dans l’Union européenne. La part des salariés qui n’enregistrent que leur présence au travail est relativement faible (6,9%), et un peu plus élevée en Europe (19,6%). Il reste toutefois environ un cinquième des salariés n’enregistrant ni leurs heures, ni leur présence au travail, avec une moyenne similaire entre la Suisse (19,1%) et ses voisins (22,3%).

Capture d’écran, OFS

Moins d’horaires de travail déterminés en Suisse

Les travailleurs suisses sont un peu plus libres en moyenne que ceux de l’Union européenne. Si la moitié d’entre eux ne peuvent pas planifier leur semaine comme ils le souhaitent, 36,8% des Suisses bénéficient d’une relative souplesse et 14% ont des horaires entièrement libres. Les champions dans le domaine sont néanmoins les pays nordiques, ainsi que la Hongrie, la Lituanie et la Bulgarie.

L’autonomie au travail est également assez élevée en Suisse. Seules 13,5% des personnes actives n’ont que peu, voire aucune influence tant sur le contenu que sur l’ordre d’accomplissement des tâches. Les pires pays en la matière sont Chypre et la Slovaquie, et les premiers de classe sont l’Islande, le Portugal et le Luxembourg, dépassant tous les trois le seuil des 70% de salariés autonomes. La Suisse ne dépasse quant à elle pas les 60,4%.

Le nombre de salariés travaillant sur appel n’a quasiment pas bougé depuis 10 ans, avec des chiffres qui stagnent autour des 5,5%. Ce phénomène s’observe également plus chez les salariés à l’âge de la retraite et chez les 15 à 24 ans.

Télétravail en hausse

Entre 2010 et 2020, la part des personnes actives travaillant le week-end a reculé, atteignant les 18,2% le samedi et 9,3% le dimanche. Les personnes à l’âge de la retraite, les jeunes et les femmes ont tendance à plus travailler que le reste de la population durant la fin de la semaine. Certaines branches mobilisent également plus leurs employés durant ces deux jours, notamment l’agriculture et la sylviculture, ainsi que l’hébergement et la restauration.

Capture d’écran OFS

Sans surprise, l’un des taux qui a le plus augmenté en 2020 est celui du télétravail à domicile. Il est passé de 24,6% en 2019 à une moyenne annuelle de 34,1% en 2020, avec certains pics au deuxième et au quatrième trimestres (respectivement 39,7% et 37,3%). Dans ce domaine, c’est la branche «information et communication» qui atteint les plus hauts scores: 76,3% sur l’année et plus de 80% au 2e et 4e trimestre.

Votre opinion