Ski alpin: Les Suisses ont brillé sur une tournée américaine menacée

Publié

Ski alpinLes Suisses ont brillé sur une tournée américaine menacée

Sur neuf courses disputées lors de la tournée nord-américaine, toutes ont eu au moins un athlète suisse sur le podium. Une réussite qui sera peut-être impossible à l’avenir, en raison du calendrier.

par
Rebecca Garcia
Corinne Suter (au centre) a été impressionnante de régularité à Lake Louise (CAN).

Corinne Suter (au centre) a été impressionnante de régularité à Lake Louise (CAN).

AFP

Lara Gut-Behrami et Wendy Holdener à Killington (USA), Marco Odermatt et Corinne Suter à Lake Louise (CAN): quatre skieurs suisses sont montés sur la plus haute marche du podium durant la dernière quinzaine.

La Schwytzoise, championne olympique de descente, a terminé parmi les trois meilleures lors de ses trois premières courses de la saison. Même performance de choix du côté de Marco Odermatt, qui est pour sa part monté sur cinq podiums (2 victoires – Sölden (AUT) et Lake Louise) en autant d’épreuves disputées depuis le début de saison. A Beaver Creek, il a terminé deux fois derrière son grand rival Aleksander Aamodt Kilde.

En plus de ces monstres du ski alpin, Wendy Holdener a gagné son premier slalom à Killington, au lendemain de la victoire de Lara Gut-Behrami en géant, qui n’avait plus gagné en Coupe du monde depuis 2016. Justin Murisier a repris la compétition, lui qui souffrait d’une hernie discale. Loïc Meillard a disputé sa première descente sur le circuit à Lake Louise (45e). Bref, la famille du ski suisse était plus présente que jamais.

La tournée en Amérique du Nord a été un franc succès pour Swiss-Ski, qui compte en tout neuf podiums en autant de courses. Le tout, malgré des conditions parfois très compliquées, comme ce froid redoutable au Canada. Le vent, aussi, a joué des tours aux compétiteurs, et a même provoqué l’annulation de certaines courses.

Une étape vouée à disparaître

Certains médias autrichiens prétendent que la Coupe du monde ne s’arrêtera plus à Lake Louise dès l’année prochaine. Killington pourrait aussi passer à la trappe. La fédération canadienne de ski alpin a démenti, et précisé que rien n’était encore acté. «Nous avons la chance d’avoir plusieurs stations au Canada, Lake Louise compris, qui sont motivées à accueillir des épreuves de Coupe du monde», a-t-elle écrit dans un communiqué. Le pays s’est même vu promettre deux géants féminins à Tremblant à partir de décembre 2023.

«C’est un bel endroit, mais peut-être pas à ce moment de l’année.»

Lara Gut-Behrami, à propos de Killington (USA).

Le discours de la Fédération internationale de ski (FIS) est moins tranché à l’égard des épreuves de début de saison. Si bien qu’au terme des courses de Killington et Lake Louise, les chargés de presse de la FIS en ont profité pour demander aux athlètes ce qu’ils pensaient de la potentielle disparition de ces épreuves.

«On doit éviter de trouver des endroits où il y a beaucoup de vent et de neige qui tombe. Cela n’a pas de sens, avoir autant de courses annulées n’est pas une bonne publicité pour le sport», a répondu Lara Gut-Behrami, après sa victoire en géant. La Tessinoise dit avoir subi le vent, et l’a vu souffler encore plus fort pour certaines concurrentes. «C’est un bel endroit, mais peut-être pas à ce moment de l’année.»

Au même moment, les skieurs se trouvaient à Lake Louise, dont ils apprécient la formule. «La plupart des athlètes aiment être ici. On loge tous dans le même hôtel, c’est super pour la famille du ski», a affirmé Marco Odermatt. Corinne Suter a tenu le même discours, en y ajoutant un argument sportif: «Le tracé n’est ni trop facile, ni trop difficile.» Idéal pour un début de saison. Pour autant que ces épreuves ne soient pas annulées. 

Ton opinion