Tendances: Les Suisses pensent que l'immobilier va augmenter
Publié

TendancesLes Suisses pensent que l'immobilier va augmenter

Deux tiers de la population s'attend à une nouvelle augmentation des prix des maisons et appartements.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

Keystone

Seule une personne sur sept prévoit une baisse des prix de l'immobilier, selon une enquête récente de MoneyPark et du réseau de courtiers alacasa.ch qui montre aussi que deux tiers des Suisses estiment que les taux hypothécaires vont également remonter. Les attentes divergent de manière importante selon l'âge. Ainsi, les jeunes (15-29 ans) prévoient de loin et le plus souvent des prix immobiliers «significativement plus élevés» jusqu'en 2021 et ils parient même sur des prix à la hausse avec une vraisemblance de presque 80%, selon l'enquête publiée mardi.

Avec l'âge, les prévisions deviennent en revanche un peu plus conservatrices, indiquent le spécialiste hypothécaire MoneyPark et le réseau de courtiers alaCasa.ch, qui ont interrogé 916 personnes actives en Suisse. Ces attentes à la hausse sont à l'opposé de celles de la plupart des experts immobiliers, explique Stefan Heitmann, fondateur et PDG de MoneyPark, cité dans le communiqué.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer pourquoi les plus jeunes prévoient davantage des prix immobiliers à la hausse. Les jeunes Suisses n'ont ainsi pas connu la crise immobilière des années 90, en tout cas pas de façon consciente. Ils ont effectivement grandi au cours d'une période où les prix pour devenir propriétaire ont fortement augmenté à partir de l'an 2000.

Inversement, la crise immobilière des années 90 a sans aucun doute beaucoup marqué les habitants plus âgés, ce qui conduit à leurs prévisions plus conservatrices, analysent les deux entreprises à l'origine du sondage.

Taux hypothécaires

S'agissant des taux hypothécaires, deux habitants sur trois également s'attendent à une hausse dans les cinq prochaines années. Seulement 2% prévoient des taux encore plus bas face aux taux planchers actuels, alors qu'un bon quart prévoit des coûts d'emprunt plus ou moins constants.

Les jeunes habitants suisses voient la plus grande dynamique du marché: 70% croient à des taux en hausse, et même 20% à une forte augmentation. Simultanément 20% des jeunes du pays croient à des taux relativement stables ou légèrement en baisse.

Auprès des deux générations plus âgées (30-49 ans et 50-74 ans), plus de 80% des sondés croient à des taux hypothécaires plus ou moins stables ou seulement légèrement à la hausse.

Pour les taux hypothécaires également, les prévisions de la population correspondent seulement en partie à celles des experts du marché. Ceux-ci prévoient un ralentissement ou des hausses de taux marginales, compte tenu des taux directeurs négatifs en Europe et en Suisse qui vont très probablement durer encore longtemps.

(ats)

Votre opinion