Actualisé 30.11.2012 à 20:48

Ski alpinLes Suisses se relancent

Une semaine après la déroute historique de Lake Louise (Can), les descendeurs helvétiques ont renoué avec le top 10 à Beaver Creek (EU) grâce à Didier Défago (10e), lors d'une course remportée par l'Italien Christof Innerhofer.

L'Italien Christof Innerhofer a remporté la course.

L'Italien Christof Innerhofer a remporté la course.

Keystone

Défago aurait toutefois pu prétendre à mieux. Sans doute trahi par son matériel, le Valaisan a concédé passablement de temps dans la partie initiale de glisse. En revanche, le reste de sa prestation a été de bonne facture. Poing serré dans l'aire d'arrivée, le skieur de Morgins ne s'est d'ailleurs pas trompé: il a fait le plein de confiance pour la suite du programme à Beaver Creek, qui comprend encore un super-G (samedi) et un géant (dimanche).

Trois centièmes derrière Défago, Carlo Janka a également repris des couleurs (11e rang). Le Grison est certes resté très loin de son festival de 2009, quand il avait remporté trois courses de suite dans le Colorado. Mais en marquant enfin ses premiers points de la saison, le skieur d'Obersaxen a montré qu'il était en passe de régler ses problèmes de matériel.

Patrick Küng a, lui aussi, pris une encourageante 13e place. Dixième en super-G à Lake Louise, le Glaronais a déjà retrouvé le bon rythme, lui qui revient à peine de blessure.

L'inquiétude reste en revanche de mise pour Silvan Zurbriggen. Le Valaisan, qui a décidé de tout miser sur la vitesse cet hiver, est en train de rater son pari. Il a échoué hors des points vendredi.

Innerhofer se paie Svindal

Premier Italien sacré en descente à Beaver Creek depuis Kristian Ghedina en 1997, Christof Innerhofer s'est offert le luxe de battre le grand favori norvégien Aksel Lund Svindal, au 2e rang à 0''23. Son succès - son quatrième en Coupe du monde - ne constitue pourtant pas une énorme surprise. Le coureur de Brunico raffole des tracés exigeants et de la neige dure, deux conditions que étaient réunies sur la piste des «Oiseaux de proie».

Grand bonhomme des Mondiaux de Garmisch en 2011 (3 médailles dont 1 en or en super-G), Innerhofer n'avait pas totalement confirmé l'hiver dernier, la faute à une sévère commotion cérébrale contractée en début de saison. Son exercice 2012/2013 démarre beaucoup mieux et il ne serait pas surprenant de le retrouver à nouveau sur le podium cet hiver.

Certes battu par l'Italien, Svindal peut toutefois avoir le sourire. A l'issue d'une descente qui a plutôt favorisé les petits dossards, le Norvégien est le seul des cadors à avoir pu jouer la gagne. Sa deuxième place lui permet également de prendre le large au classement général de la Coupe du monde, avec désormais plus de 100 points d'avance sur Ted Ligety (EU).

Dans la lutte pour ce grand globe de cristal, Svindal devra se méfier de Kjetil Jansrud. Troisième vendredi, l'autre Norvégien a prouvé qu'il n'était plus qu'un spécialiste de géant.

(si)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!