Publié

Votations fédéralesLes Suisses se rendent aux urnes, aucune surprise attendue

Les Suisses votent ce dimanche sur la révision du droit d'asile et l'élection du Conseil fédéral par le peuple. A en croire les sondages, les dés sont déjà jetés. Le durcissement de l'asile passerait la rampe, tandis que le texte de l'UDC serait nettement rejeté.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

Keystone

Dans le droit d'asile, la partie s'annonce difficile pour les opposants: le peuple a jusqu'ici accepté tous les durcissements. La révision, en vigueur depuis septembre, est censée désengorger le système.

La désertion ou le refus de servir ne sont plus reconnus comme motifs d'asile. Comme dans les autres pays européens, il n'est plus possible de déposer une requête dans une ambassade helvétique.

La révision autorise la Confédération à créer des centres pour les requérants récalcitrants ou à se passer d'un aval des autorités locales pour héberger dans ses bâtiments des demandeurs d'asile durant trois ans.

En échange, les cantons reçoivent de l'argent pour leurs frais de sécurité et les programmes d'occupation des requérants. En outre, le Conseil fédéral peut s'écarter du droit en vigueur pour tester de nouvelles procédures.

Initiative UDC

L'autre objet, qui vise à instaurer l'«élection du Conseil fédéral par le peuple», risque de passer aux oubliettes. L'UDC n'a reçu que que quelques soutiens isolés, en particulier à gauche, avec notamment l'ancienne conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey.

L'ombre de l'éviction de Christoph Blocher du gouvernement en 2007 plane sur l'initiative. Celle-ci veut dessaisir l'Assemblée fédérale de l'élection des ministres au profit du peuple. Le scrutin populaire aurait lieu au système majoritaire à deux tours, avec une clause assurant la présence d'au moins deux Latins parmi les conseillers fédéraux élus.

(ats)

Votre opinion