Consommation: Les Suisses vont continuer à dépenser malgré l’inflation

Publié

ConsommationLes Suisses vont continuer à dépenser malgré l’inflation

Un sondage révèle que malgré la crise, près de la moitié des Helvètes estime qu’ils n’auront pas besoin de se restreindre dans les mois à venir.

Les Suisses ne semblent pas vouloir bouder les magasins, malgré la crise. Ils feront davantage de cadeaux de Noël que l’année passée.

Les Suisses ne semblent pas vouloir bouder les magasins, malgré la crise. Ils feront davantage de cadeaux de Noël que l’année passée.

20min/Taddeo Cerletti

L’inflation, la crise de l’énergie, la hausse des primes, etc. n’affecteraient pas les achats des Suisses. C’est du moins ce que révèle un sondage représentatif de l’institut de recherche Sotomo pour le compte de Swiss Retail Federation, l’association qui représente plus de 6000 magasins de détail en Suisse (hormis les grands distributeurs Coop et Migros).

Pas de moral en baisse dans les magasins

Selon l’enquête, réalisée fin octobre, près de la moitié des sondés estiment qu’ils n’auront pas à se restreindre dans les mois à̀ venir et un bon tiers s’attendent à devoir juste faire un peu attention. Seuls 12% des Suisses craignent de devoir se serrer nettement la ceinture dans un avenir proche. 

Des résultats qui contrastent avec les résultats d’un même sondage en Allemagne qui montre que 32% de la population estime devoir réduire drastiquement ses dépenses. Du coup, les Suisses seraient nettement plus confiants, selon Swiss Retail Federation. «Il y a plusieurs semaines que nous entendons dire que le moral des consommateurs se détériore. Mais jusqu’ici, les commerçants n’en ont pas senti les effets dans les magasins», relève sa directrice Dagmar T. Jenni.

Renoncer plutôt aux sorties et aux vacances

Concrètement, les Suisses qui doivent se restreindre disent qu’ils préfèrent renoncer à̀ certaines dépenses plutôt qu’à chercher des produits moins chers. La plupart des sondés déclarent en effet vouloir tailler plutôt dans les sorties au resto, les vêtements ou les vacances. Un autre sondage révélait récemment que les jeunes Romands étaient les plus enclins à faire de bonnes affaires

En ce qui concerne l’alimentation, 43% d’entre eux ne vont pas changer leurs habitudes d’achat. Mais 36% indiquent qu’ils suivront plus attentivement les offres spéciales, tandis qu’ils sont 33% à̀ vouloir renoncer complètement à̀ certains articles. Seul un petit quart des sondés disent en outre remarquer le renchérissement alimentaire dans leurs dépenses mensuelles totales.

Par ailleurs, plus des deux tiers des Suisses interrogés ne pensent pas devoir se restreindre pour tenir leur budget. Seuls 35% s’inquiètent de ne bientôt plus pouvoir payer leurs factures. Un chiffre qui montre là aussi une grande différence avec nos voisins allemands qui sont eux 66% dans cette situation. À noter toutefois qu’en Suisse, 69% des personnes interrogées qui gagnent moins de 4000 francs par mois craignent elles aussi de ne pas pouvoir faire face à̀ leurs obligations.

Plus de dépenses pour les cadeaux de Noël en vue

(cht)

Ton opinion

14 commentaires