29.11.2015 à 10:57

FranceLes supporteurs de foot privés de déplacements

Une telle interdiction de déplacements de supporters est inédite en France et elle restera en vigueur jusqu'au 14 décembre, selon un arrêté du ministère de l'Intérieur publié dimanche.

1 / 150
Quatre ans après les attentats du 13 novembre 2015, les victimes se reconstruisent pas à pas, en attendant le procès. (Mercredi 13 novembre 2019)

Quatre ans après les attentats du 13 novembre 2015, les victimes se reconstruisent pas à pas, en attendant le procès. (Mercredi 13 novembre 2019)

Keystone
L'avocat d'Abdeslam demande à ce que le procès où doit comparaître le seul survivant du commando des attentats de Paris, prévu lundi prochain à Bruxelles, soit reporté. D'autre part, «le transfèrement de Salah Abdeslam et sa remise aux autorités judiciaires belges est annulée», a affirmé de son côté sur son site internet la chaîne publique RTBF. Le prévenu ne sera pas extrait de sa cellule en France pour l'audience en Belgique. (13 décembre 2017)

L'avocat d'Abdeslam demande à ce que le procès où doit comparaître le seul survivant du commando des attentats de Paris, prévu lundi prochain à Bruxelles, soit reporté. D'autre part, «le transfèrement de Salah Abdeslam et sa remise aux autorités judiciaires belges est annulée», a affirmé de son côté sur son site internet la chaîne publique RTBF. Le prévenu ne sera pas extrait de sa cellule en France pour l'audience en Belgique. (13 décembre 2017)

archive/photo d'illustration, AFP
Salah Abdeslam, seul survivant des commandos djihadistes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, sera remis à la Belgique le temps de son procès pour une fusillade pendant sa cavale, mais des discussions continuent sur les conditions de ce transfert sous haute sécurité. (27 novembre 2017)

Salah Abdeslam, seul survivant des commandos djihadistes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, sera remis à la Belgique le temps de son procès pour une fusillade pendant sa cavale, mais des discussions continuent sur les conditions de ce transfert sous haute sécurité. (27 novembre 2017)

AFP

L'interdiction des déplacements de supporteurs de football, décidé après les attentats du 13 novembre qui ont notamment visé le Stade de France dans la banlieue parisienne, est valable en France jusqu'au 14 décembre, selon un arrêté du ministère de l'Intérieur publié dimanche.

A l'exception de mesures disciplinaires après des incidents pendant un match ou par prévention, une telle interdiction de déplacements de supporters est inédite en France.

Les autorités françaises avaient expliqué cette décision en raison de la mobilisation d'un grand nombre de forces de l'ordre pour la conférence de l'ONU sur le climat (COP21) débutant ce dimanche jusqu'au 11 décembre, qui ne peuvent donc être disponibles pour assurer la sécurité des matchs.

Que pour le football

La mesure d'interdiction ne concerne que le football. Elle s'inscrit dans le cadre d'un état d'urgence décrété en France et destiné à s'achever fin février.

La date du 14 décembre permet d'englober la totalité des matchs disputés pour le compte de la 18e journée de Ligue 1 (les 11, 12 et 13 décembre) et de la 18e journée de Ligue 2 (les 11, 12 et 14 décembre).

Cette interdiction concerne donc les 16e, 17e et 18e journées de L1 (du 1er au 13 décembre), les 17e et 18e journées de Ligue 2 (du 30 novembre au 14 décembre), le 8e tour de la Coupe de France (5 et 6 décembre), Paris SG-Shakhtar Donetsk en Ligue des champions (8 décembre) et les rencontres d'Europa League (9 décembre).

Les attentats de Paris ont fait 130 morts et 350 blessés.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!