Les surgelés, élus plat de l’année au Japon

Publié

GastronomieLes surgelés, élus plat de l’année au Japon

Covid et changements d’habitudes ont poussé restaurants en ménages à de plus en plus congeler leurs plats, d’où ce choix de vainqueur.

par
Michel Pralong
On ne sait pas si le vainqueur a jeté un froid dans l’assemblée mais la boîte a révélé des aliments surgelés.

On ne sait pas si le vainqueur a jeté un froid dans l’assemblée mais la boîte a révélé des aliments surgelés.

Institut de recherche Gurunavi

Chaque année, l’Institut de recherche Gurunavi élit le plat de l’année au Japon. Cet organisme, qui gère un site permettant de trouver les meilleurs restaurants du pays, choisit un lauréat qui reflète les tendances alimentaires du moment. Il y a eu, parmi les derniers gagnants, des plats à base de plantes ou encore la cuisine chinoise.

Cette année, lorsque deux jeunes femmes ont soulevé la boîte qui cachait le vainqueur, une fois la fumée dissipée, le public a pu découvrir des viandes et des pizzas surgelées dans des sacs hermétiques. L’Institut a fait ce choix car, selon lui, la pandémie de Covid a incité davantage de restaurants à congeler leurs plats, notamment ceux à l’emporter, écrit CNN. Certains se sont même essayés aux sushis surgelés.

Une boutique spécialisée

Ces produits qui se gardent plus longtemps ont augmenté durant la pandémie, le montant moyen dépensé par famille en surgelés a connu une hausse de 20% entre 2019 et 2021. Et l’une des plus grandes chaînes d’épicerie du pays, Aeon, a ouvert une boutique spécialisée en surgelés, @Frozen, qui vend plus de 1500 plats sur 420 m².

Outre la pandémie, il y a également une évolution des mœurs. Avant, les femmes préparaient des boîtes à repas pour leur mari et leurs enfants qui les mangeaient à l’extérieur à midi. Aujourd’hui, de plus en plus d’elles travaillent. Elles préparent toujours des repas, mais comme elles ont moins de temps, elles prennent de plus en plus de surgelés, tout comme les personnes âgées, qui se retrouvent de plus en plus souvent à vivre seules et peuvent ainsi faire moins d’effort pour cuisiner.

Ton opinion