22.11.2020 à 10:29

États-UnisLes Swiss Beach Talks pour surprendre les Américains

Un ambassadeur suisse aux États-Unis a eu une idée pour présenter les Suisses vivant en Californie. C’est la vidéo qui a été privilégiée.

Un ambassadeur suisse veut présenter les Helvètes aux Américains.

Un ambassadeur suisse veut présenter les Helvètes aux Américains.

Photo d’illustration/Keystone

Les Swiss Beach Talks (Discussions helvétiques à la plage) veulent faire découvrir aux Américains quelques-uns des 30’000 Suisses installés en Californie. On doit cette initiative à l’ambassadeur Benedikt Wechsler, en poste à San Francisco, où il représente la Suisse dans 13 Etats américains de la Californie à l’Alaska en passant par Hawaï, le Colorado ou le Nouveau Mexique.

L’ambassadeur cherchait un nouveau format, parce qu’«on est fatigué de la mauvaise qualité de l’image des rencontres Zoom et autres webinars bricolés». «Je trouvais qu’il fallait de nouveau un peu d’art, de mise en scène, comme une bonne qualité de contenu, de son et d’image», a-t-il dit à Keystone-ATS.

Comme l’ambassadeur ne peut plus accueillir d’invités à la résidence du Consulat général à China Beach en raison du Covid, une discussion à deux s’est imposée. Il a choisi la vidéo, qui permet un auditoire plus grand qu’en présence du public – entre 50 et 100 personnes en temps normaux- et en live, pour que les spectateurs puissent poser des questions.

Deuxième gamme de rencontres

Le Consulat général de Suisse offre une deuxième gamme de rencontres, liée cette fois à la proximité de la Mecque du cinéma, Los Angeles. Samedi, l’ambassadeur a reçu pour son Film Talk, Jean de Meuron, cinéaste suisse basé à LA, fils du fameux architecte et producteur de «La femme et le TGV», nominé pour les Oscars 2016.

Au menu, «Petite Soeur» en lice pour les Oscars 2021. Stéphanie Chuat et Véronique Reymond, les deux réalisatrices lausannoises, vont participer au live depuis la Suisse. L’actrice principale du film Nina Hoss, également, mais depuis l’Allemagne.

La promotion de ce film à Los Angeles en plein Covid tient du casse-tête, s’inquiète l’Alémanique multilingue. Le film #Female Pleasure de Barbara Miller, nommé l’an dernier par la Suisse pour les Oscars, avait fait l’objet d’une première rencontre de cinéphiles.

Cette expérience n’est pas la seule offensive dans le milieu de la culture de l’ambassadeur. Pendant deux mois l’été dernier, le diplomate a lancé une opération appelée Swiss Play Radio: une station zurichoise GDS.FM, privilégiant la musique électronique, a diffusé deux fois par semaine une émission live dans la baie de San Francisco.

Survivre à la fin de la pandémie

Le format des Swiss Beach Talks devrait survivre à la fin de la pandémie, prédit-il. Le prochain rendez-vous aura lieu en décembre autour du chocolat, Noël oblige. Il recevra une ancienne correspondante de la NZZ, qui à 55 ans, a décidé d’opérer un grand virage professionnel en se lançant dans la fabrication de chocolat artisanal, sous le label Sweet 55.

«On commence avec la littérature et le chocolat», sourit l’ambassadeur. La tech, les scientifiques, les entrepreneurs, les viticulteurs et les restaurateurs ne seront pas oubliés. Les Swiss Beach Talks sont réalisées avec le soutien de Présence Suisse, dirigée par Nicolas Bideau, tient encore à préciser le diplomate.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!