Afghanistan  - Les talibans empêchent les Afghans d’atteindre l’aéroport de Kaboul

Publié

Afghanistan Les talibans empêchent les Afghans d’atteindre l’aéroport de Kaboul

Selon les Etats-Unis, les insurgés ne respectent pas leurs engagements et restreignent mercredi l’accès à l’aéroport pour les Afghans qui souhaitent quitter le pays.

Les talibans, en revanche, n’entravent pas l’accès à l’aéroport de Kaboul pour les citoyens américains.

Les talibans, en revanche, n’entravent pas l’accès à l’aéroport de Kaboul pour les citoyens américains.

AFP

Le département d’Etat américain a accusé mercredi les talibans de ne pas tenir leur promesse de laisser un libre accès aux Afghans qui souhaitent se rendre à l’aéroport de Kaboul, où s’organise le départ de personnes craignant le nouveau régime des fondamentalistes.

«Nous avons vu des informations rapportant que les talibans, contrairement à leurs déclarations publiques et à leurs engagements vis-à-vis de notre gouvernement, empêchent les Afghans qui souhaitent quitter le pays d’atteindre l’aéroport» de Kaboul, a déclaré Wendy Sherman, numéro deux de la diplomatie américaine.

Citoyens US pas inquiétés

Des diplomates américains en contact à Doha avec les talibans, ainsi que des responsables militaires américains, «font passer directement le message aux talibans que nous attendons d’eux qu’ils permettent à tous les citoyens américains, tous les ressortissants de pays tiers et tous les Afghans de partir s’ils le souhaitent, de façon sûre et sans être harcelés», a ajouté Mme Sherman.

Les talibans, en revanche, n’entravent pas l’accès à l’aéroport de Kaboul pour les citoyens américains, a assuré la responsable du département d’Etat, ce qu’a confirmé le chef d’état-major américain.

«Autant que possible»

Les Etats-Unis évacueront d’Afghanistan autant de candidats au départ que «possible», a affirmé mercredi le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, alors que des milliers d’Afghans se pressent à l’aéroport de Kaboul pour tenter de fuir le pays après le retour au pouvoir des talibans.

AFP

«Nous allons évacuer tous ceux que nous pouvons physiquement, possiblement évacuer et nous conduirons ces opérations aussi longtemps que possible», a-t-il dit en s’exprimant publiquement pour la première fois depuis la chute du régime afghan.

Selon M. Austin, les responsables américains à Kaboul ont souligné aux responsables talibans qui contrôlent l’accès à l’aéroport que «les gens qui tentent d’entrer dans l’aéroport et qui ont les bons documents doivent être autorisés à entrer dès maintenant».

Le FMI suspend ses aides

Le Fonds monétaire international a annoncé mercredi qu’il suspendait les aides en faveur de l’Afghanistan en raison de l’incertitude entourant le statut des dirigeants à Kaboul après la prise de contrôle du pays par les talibans.

«Comme toujours, le FMI est guidé par les vues de la communauté internationale», a indiqué une porte-parole à l’AFP. «Il y a actuellement un manque de clarté au sein de la communauté internationale concernant la reconnaissance d’un gouvernement en Afghanistan, en conséquence de quoi le pays ne peut pas accéder aux DTS (droits de tirage spéciaux, ndlr) ou à d’autres ressources du FMI».

«Rien n’indiquait que l’armée et le gouvernement afghans s’effondreraient en 11 jours»

«Rien» n’indiquait que l’armée et le gouvernement afghans s’effondreraient aussi vite face à l’avancée des combattants talibans, a affirmé mercredi le plus haut gradé américain.

Les forces de sécurité afghanes avaient «la formation, la taille et la capacité de défendre leur pays et c’était une question de volonté et de leadership. Et ni moi, ni personne d’autre n’a anticipé l’effondrement d’une armée de cette taille en 11 jours», a dit le chef d’état-major américain, le général Mark Milley.

AFP
(AFPE)

Ton opinion